Nouveaux remous dans le blocage des applications VOIP par la Digicel

Publié
5 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
240 views
Time to
read
2’

Suite à l’annonce du blocage des opérateurs VOIP ( Viber, Nimbuzz et Tango ) fonctionnant  sans licence en Haïti par la compagnie Digicel, des voix se sont élevées contre cette mesure arbitraire.  Pour certains observateurs,  cette décision  de la Digicel est un  nouveau préjudice  porté par la compagnie à de nombreux clients qui utilisent incessamment les applications VOIP.  Les victimes de ce blocage  avaient même prévu une manifestation  pour protester contre cette mesure.L’ampleur qu’a prise cette décision  a suscité des réactions de la part des institutions et autorités concernées par la question. A cet  effet, le conseil d’administration de l’Association haïtienne pour le développement des technologies de l’information et de la communication (AHTIC) a sorti une note de presse le 27 juin dernier pour faire valoir son point de vue. Dans cette note, l’AHTIC  a fait savoir qu’elle a été touchée de la décision  prise par la Digicel (Unigestion Holding SA)  de bloquer  les  communications de type Voix sur IP (Voice over IP ou VOIP) sur son réseau, ce, en contradiction avec la position du régulateur en date du 20 décembre 2013 rassurant le grand public contre une telle action.En attendant de se positionner clairement sur le sujet, l’AHTIC est actuellement en train d’analyser les données relatives à cette décision afin de contribuer à solutionner au plus vite cette situation contraignante pour les consommateurs haïtiens qui ne se sentent pas concernés par les raisons avancées.Contacté par téléphone, le directeur général du Conatel, M. Jean-Marie Guillaume, a laissé entendre que la décision de la Digicel a été prise à son insu et sans l’aval du Conatel. Selon M. Guillaume, l‘institution régulatrice des télécommunications haïtiennes  est en train de réfléchir  sur la question afin de prendre une décision.  A rappeler que, pour  justifier sa décision, Digicel Haïti affirme que  les  opérateurs VOIP utilisent des réseaux de télécommunications pour offrir leurs services et ne paient en revanche aucune contribution. « Ce blocage des applications VOIP serait  un effort pour récupérer des millions en impôts perdus et les revenus nationaux du Fonds d’éducation pour le gouvernement d’Haïti, avait expliqué Digicel dans un  communiqué. Prenant le contre-pied  des  raisons avancées  par  la Digicel, un  internaute a soutenu que  « l’abonnement a Internet du client  n’est pas gratuit, donc le client paie Digicel de toutes façons. La VOIP est aussi un transfert de données et est facturé en termes de service à Internet, donc le raisonnement du groupe Digicel est boîteux ». Dans un article du Jamaica Gleaner, le PDG et fondateur de Viber, Talmon Marco, a déclaré mardi soir que le service sera bientôt opérationnel, malgré les efforts déployés par Digicel et  une autre compagnie jamaïcaine pour bloquer Viber .Imperturbable, Talmon  Marco a fait savoir que  Viber- un service populaire qui permet aux utilisateurs de faire des appels gratuits sur Internet -  peut contourner le blocage, même si cela  peut prendre un certain temps. « Les utilisateurs doivent s’assurer qu’ils disposent de la dernière version de Viber », a indiqué le PDG de Viber sur un ton ironique.  Ce blocage des opérateurs VOIP par  la Digicel est arrivé au moment où  de nombreux  clients de la compagnie se plaignent constamment des problèmes auquels ils sont confrontés depuis que la Digicel a fait l’acquisition de Voilà, la concurrente. Clients  et observateurs souhaitent  l’intervention rapide du Conatel afin de trouver une issue heureuse à cette situation.
Cyprien L. Gary Source Le Nouvelliste

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago