Rony Thimotée/Brutalité Policiere: L’inspection générale de la PNH promet une enquête

Publié
5 années ago
Dernière mise à jour
2 années ago
362 views
Time to
read
1’

L’Inspection générale de la PNH confirme qu’une enquête est en cours suite aux allégations selon lesquelles le militant politique Rony Timothée aurait été victime de brutalités policières, lors de son arrestation le 17 mai dernier à Port-au-Prince.Le porte-parole de l’IGPNH, l’inspecteur Marc-Wilckens Jean, a indiqué qu’il s’agit d’une enquête à deux niveaux visant à déterminer d’une part, si Rony Timothée a subi des brutalités de la part des agents qui avaient procédé à son arrestation et d’autre part s’il a été victime de sévices corporels ou de violations de ses droits durant son incarcération.Concernant les critiques émises par certains sympathisants du militant politique qui ont dénoncé son arrestation par des individus brutaux qui ne portaient pas d’uniforme, Marck Wilckens confirme qu’au sein de l’institution policière, il y a des agents qui opèrent en civil mais utilisant des véhicules clairement identifiés.Il a dit souhaiter être en mesure de communiquer les résultats de l’enquête d’ici la prochaine conférence de presse de l’IGPNH, prévue pour le mois de juin.Des membres d’organisations de droits humains dont le RNDDH et des sénateurs (Pierre Francky Exius et John Joël Joseph) qui ont visité Rony Timothée en prison, ont  rapporté l’avoir vu avec un œil tuméfié, des suites de gifles  qui lui auraient été administrés lors de son arrestation. 5 jours après son interpellation, disait un rapport du RNDDH, Rony Timothée avait toujours mal à l’œil droit.Cependant, les personnes l’ayant visité ont rapporté des propos qu'il aurait tenus, selon lesquels, il n’aurait pas été victime de sévices corporels durant sa détention, mais brutalisé et giflé lors de son arrestation.Plusieurs  secteurs politiques et de droits humains ont dénoncé le caractère arbitraire et illégal de l'arrestation de M. Timothée, qui viserait uniquement  à faire une démonstration de pouvoir des autorités et  du coup intimider tous ceux qui s'avisent d'organiser des manifestations antigouvernementales.De fait, près de 15 jours après son arrestation, le militant politique n'a toujours pas été déféré devant un juge.Des représentants de plusieurs organisations populaires comptent lui rendre visite ce vendredi, pour  lui manifester leur solidarité, tout en réclamant son élargissement sans condition. Ils ont déclaré ne pas comprendre que la chef MINUTAH et  d'autres représentants de la communauté internationale  n'aient pas condamné l'arrestation qu'ils jugent  illégale de M. Timothée et  les brutalités dont il a été l'objet.ahp

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago