Dans un écrin de verdure et d’histoire mal assumée

Publié
5 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
760 views
Time to
read
2’

 Des voyageurs noctambules posent leurs valises vers minuit à la réception de l’hôtel «  Le village d’Ennery » du député Cholzer Chancy. La nuit est fraîche et les étoiles semblent être à portée de main. Des guirlandes illuminent encore plus  cette propriété. Au lobby,  le sourire et l’eau fraîche offerts par la jeune réceptionniste, les yeux rouges  après un « kabicha », récompensent quelques passionés, partis de Port-au-Prince vers 7 heures p.m. Ils sont tous guidés par l’aventure, l’histoire et l’amour inébranlable de leur pays. Installés dans les chambres, certains tombent automatiquement dans les bras de Morphée. D’autres repassent en boucle le trajet vers Ennery, la ville où Toussaint Louverture a passé les dernières heures de liberté avant d’être déporté avec sa famille en France par le général Leclerc. Deux ronflements et le jour se pointe. Le soleil lève le voile sur la petite ville verte et remplie d’histoire qui ne demande qu’à être explorée. A travers les volets, le soleil pénètre à petit feu. Ses rayons, au petit matin, envahissent l’hôtel. Niché au creux d’une montagne sur l’habitation Roffilier, Village d’Ennery est établi sur une grande propriété de 1,6 hectare.  Construit graduellement en hauteur, le site abrite «  un complexe de 82 chambres. Bientôt, on passera à 116 chambres», confie fièrement Cholzer Chancy, député d’Ennery et l’un des actionnaires de l’hôtel. Son amour  et le désir de rehausser l’image de la ville de Toussaint Louverture sont les principales raisons qui l’ont porté à construire cet établissement financé majoritairement par le Fonds de développement industriel (FDI). Voulant offrir plus de commodités  à ses clients, il maîtrise les eaux, dompte le sol. La construction d’une autre  piscine, d’un autre restaurant et des terrains de jeux avance à grands pas. Du jardin à la piscine au reflet émeraude, les possibilities de beaux clichés ne manquent pas. Depuis la terrasse, la vue est imprenable. Dans le restaurant, Dominique se dit agréablement surpris par la beauté de l’hôtel. « Il n’a rien à envier aux très beaux hôtels de Cuba par exemple ». « Je ne pensais pas que l’hôtel était aussi si immense vu de la rue », lâche ce trentenaire à qui il ne faut qu’une voiture, un peu d’argent et sa femme pour partir à l’aventure.  Après la traditionnelle soupe au giraumont du dimanche, une promenade à travers la ville s’impose. Les églises ouvrent leurs portes aux fidèles dans cette ville propre au pied du morne Puilboreau. Le sourire des enfants que l’on croise dans la rue est captivant , le café qui fume est particulier. Non loin de la place,  gonflés à bloc, les visiteurs avides d’histoire reçoivent une douche froide. Ils découvrent avec peine ce qui reste des ruines de l’habitation du gouverneur-général Toussaint Louverture. Rien que quatre colonnes. La déception se lit sur les visages. Offusqués, frustrés, certains s’écrient « honte sur nous ! ». A part un monument et une inscription rappelant que Toussaint a vécu ici, il n’y a rien à visiter. L’on raconte que la propriété du gouverneur-général Louverture a été pillée après son arrestation et la maison, faute d’entretien, n’a pas échappé à l’usure du temps. «  On disait que Toussaint en son temps avait la plus belle table de l’île », informe un nostalgique, féru d’histoire. A la recherche de l’histoire perdue, mal assumée, les adultes inventent des jeux aux enfants comme «  la recherche de la pierre Toussaint ». Ennery n’a pas qu’un tour dans son sac. Un peu plus loin, à travers des sentiers battus, la rivière d’Ennery compte quelques «  lesivyèz », chanteuses ce dimanche matin. C’est de cette rivière que parlait Maurice Sixto dans «  Manman sitirèz », rappelle l’un des visiteurs. Les pieds dans l’eau limpide, sous les arbres, les enfants découvrent les joies de la nature. L’exploration de la grotte Duffossé attendra une prochaine visite…
Nathalie Cardichon
Source: Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 3 mois ago