Une affaire uruguayenne

Publié
6 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
532 views
Time to
read
1’

En Haïti, «ça fait longtemps qu'on aurait dû convoquer des élections pour renouveler le Sénat. Un vieil exilé qui vivait à l'étranger et qui est très lié au passé dictatorial en Haïti semble exercer beaucoup d'influence. Une chose est d'essayer d'aider le peuple haïtien pour mettre en place une police qui s'occupe de la sécurité, mais ç'en est une autre de rester indéfiniment en Haïti avec un régime qui nous fait douter de sa volonté de poursuivre un objectif de renouveau démocratique ».Celui qui parle ainsi est le président de l’Uruguay, José Mujica. C’est Stéfanie Schüler de Radio France Internationale (RFI) qui a rapporté ses propos.Le moins que l’on puisse dire, le ton est sévère.D’autres déclarations du président Mujica ressemblent même à un ultimatum au gouvernement haïtien.« Mujica donne 90 jours aux autorités haïtiennes », écrit El Pais, selon la même dépêche de RFI.« Si d'ici 90 jours, le président n'a pas la conviction que la situation en Haïti peut changer, alors il retirera les troupes uruguayennes déployées dans ce pays », rapporte le quotidien.L’article de Stéfanie Schüler explique que le président uruguayen a annoncé officiellement qu'il souhaitait rappeler ses troupes déployées en Haïti, si aucun effort visible de démocratisation n'est mis en œuvre dans le pays dans les 90 jours. Avec 940 Casques bleus, l'Uruguay fait partie des pays présents dans la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti, la Minustah, créée en 2004. José Mujica n'a pas encore précisé les modalités de ce retrait; le président uruguayen veut faire pression sur les autorités politiques haïtiennes.La presse uruguayenne avait réagi la semaine dernière aux déclarations de José Mujica. « La clause démocratique », titre par exemple La Diaria qui explique que « l'Uruguay retirera ses troupes d'Haïti si ce pays ne réalise pas d’élections législatives ». Le quotidien rappelle que les élections législatives, sénatoriales partielles et municipales sont en retard depuis bientôt trois ans.Après la séance au Sénat de mardi, voilà que nous offrons à l’Uruguay une autre raison de douter de la bonne foi d’Haïti. L’un des points chauds a été l’allocation accordée sous forme de don par l’Uruguay à Haïti.Cette affaire de don uruguayen qui a été dispersé aux quatre vents, semble-t-il, a fait tâche d'huile.Personne n’a pu expliquer comment le pays accepté d’un pays étranger de l’argent sans un accord qui explicite clairement le montant et ses attributions.Dans quelles conditions Haïti accepte-t-il des dons et qu'est-ce que le Parlement a à dire sur les accords de dons ?On espère qu’avant une mise au point du président Mujica, on saura tout de la musique de cette affaire. Frantz Duval
Source: Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 9 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago