Pour sauver Saut d'Eau

Publié
6 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
142 views
Time to
read
1’

A l’initiative du président du sénat, Dieuseul Simon Desras, originaire du département du Centre, un forum s’est tenu le jeudi 14 mars 2013 près de la cascade de Saut d’Eau en vue de tirer la sonnette d’alarme sur le risque de disparition de ce site naturel, historique et touristique du pays.
L’une des 10 plus belles chutes d’eau mondiales en 2012, selon Paris Match, Saut d’Eau, attire des milliers de visiteurs et visiteurs, de pèlerins et de touristes locaux et internationaux.
De son vrai nom Ville Bonheur, Saut d’Eau est considéré comme le rendez-vous du syncrétisme.
Organisée sous le thème « protégeons la cascade de Saut d’Eau », cette table ronde communautaire réunissait des membres de l’exécutif, des parlementaires, des autorités locales et des membres de la population.
De ce forum, doit sortir une stratégie de préservation de la chute de Saut d’Eau.
Les sénateurs Dieuseul Simon Desras, Francisco De La Cruz (Centre), Hyppolite Melius (Nord-Ouest) et le député de Mirebalais/Boucan-Carré Abel Descollines ont fait acte de présence à côté du secrétaire d’État à la relance agricole, Vernet Joseph, et de l’agent exécutif intérimaire principal, Gesper Barthélemy.
La participation de la population de la population était d’importance, selon un journaliste sur place.
L’ancien ministre de l’agriculture sous l’administration de René Preval, Joanas Gué, a été également remarqué.
Tous les intervenants ont plaidé pour la responsabilisation de l’État dans le reboisement des zones proches des sources alimentant la cascade.
Les habitantes et habitants de Haut Saut d’Eau doivent cesser l’abattage excessif des arbres, se trouvant dans le voisinage des trois sources d’alimentation de la cascade.
D’aucuns pensent que le problème est plus profond que le déboisement.
Qu’est-ce qui poussent les gens à couper les arbres pour produire du charbon de bois ?
La situation économique désastreuse des ménages de Saut-d’Eau est un point focal dans la compréhension et la réduction du « risque imminent de la disparition de la cascade ».
Selon les informations recueillies de Saudelaises et de Saudelais, la source Kaara, située à Haut Saut d’Eau, est, depuis plus de 4 mois, en voie de total tarissement.
Le cas des sources de Saut d’Eau, qui surgit en cette année 2013 - décrétée année de l’environnement par le président Joseph Michel Martelly - ne met-il pas l’actuelle administration politique au pied du mur ?
Alors, politiques publiques environnementales, paroles aussi consistantes que de l’eau ou du vent, ou actions concrètes ? Alter Presse

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago