Youri Latortue traité de « menteur », le départ des trois juges « mal nommés » relancé

Publié
7 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
242 views
Time to
read
1’

Quatre Sénateurs, membres de la commission justice et sécurité de la Chambre haute, ont dénoncé mercredi les manipulations de leur ancien collègue Youri Latortue ayant conduit, avec la présumée complicité du chef de l’Etat, à la nomination contestée à la Cour de cassation de trois juges, parmi eux le président Anel Alexis Joseph, dont le départ est réclamé.
Monté en première dans ce dossier qui risque jeter encore plus de discrédit sur le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, le représentant de l’Artibonite (nord), François Anick Joseph, très tranchant, a qualifié de menteur M. Latortue avant d’exiger le rappel des trois magistrats « mal nommés », en fonction depuis plusieurs mois à l’issue d’un processus de sélection irrégulier.
« C’est un menteur », a dit le parlementaire de l’Alternative/OPL à propos de l’ex- président de la commission justice et sécurité de la Chambre haute, qui aurait trompé délibérément ses pairs en les faisant voter en assemblée le rapport de ladite commission qui recommandait de retenir le nom de Me Anel Alexis Joseph en dépit du fait que le dossier du candidat n’avait jamais été analysé voire déposé. Pis, le septuagénaire, également président du CSPJ, était disqualifié pour toute nomination dans la magistrature, car, il avait déjà dépassé l’âge légal qui est de 65 ans au plus.
L’ex-Sénateur de l’Artibonite (nord), actuel conseiller du chef de l’Etat, aurait rédigé tout seul le rapport et manœuvré pour faire valider les dossiers de deux autres postulants, Mes Kesner Michel Thermési et Frantzi Philémon, non retenus sur la liste des 18 présélectionnés approuvée par les Sénateurs le 6 septembre 2011. Leurs noms ont été proposés à la Présidence de manière frauduleuse en remplacement de Mes Henry Marge Dorléans et François Fouchard Bergrome, a confié le Sénateur Joseph, ulcéré et convaincu que le Sénat aurait été victime d’un véritable complot.
« Je pense qu’il s’agit d’un complot entre le Président de la république et l’ex-président de de la commission justice et sécurité du Sénat », a lâché, lors d’un conférence de presse, le parlementaire de l’opposition rejoint par ses collègues Moïse Jean-Charles, Jean-Baptiste Bien-Aimé et Francky Exius.
Avec l’appui du groupe et d’autres collègues absents, François Anick Joseph a instamment demandé à Michel Martelly de faire retrait de l’arrêté de nomination des trois hommes arrivés par effraction à la Cour de cassation.
Ce scandale, qui affecte directement la plus haute instance judiciaire du pays et menace de fracasser le projet de mise en pace d’une justice indépendante tant vanté par les dirigeants, connaît ce nouveau rebondissement dans une conjoncture particulièrement éprouvante où pressions et revendications se bousculent autour du pouvoir. spp/Radio Kiskeya

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago