Michel Martelly tourne en dérision ses prédécesseurs qualifiés de "nuls"

Publié
7 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
300 views
Time to
read
<1’

Michel Martelly a procédé mardi à Verrettes et à Desdunes (Artibonite, nord) à l’inauguration de deux centres de moulins communautaires financés par le Venezuela, l’occasion pour le Président de la république de rejeter sur ses prédécesseurs la responsabilité du sous-développement du pays et de défendre l’idée du maintien du conseil électoral permanent, en proie à de vives contestations.
Le chef de l’Etat, qui s’est lancé dans un monologue axé sur une critique exacerbée de la classe politique accusée de n’avoir apporté aucune réponse aux problèmes fondamentaux de la population, a une fois de plus réaffirmé son attachement au « respect de la constitution » dans le cadre de la mise en place du CEP permanent.
« C’est parce qu’ils sont nuls et n’ont rien fait qu’un petit chanteur comme Sweet Micky qui baissait son pantalon a pu parvenir au pouvoir et commencer à se pencher sur vos problèmes, améliorer vos conditions de vie et former un CEP permanent », s‘est plu à répéter M. Martelly en citant parmi les réalisations à son actif l’école gratuite, l’installation de systèmes d’adduction d’eau potable, d’électricité et la distribution à des mères de famille en difficulté de téléphones cellulaires disposant d’un montant de mille gourdes par mois convertible en cash. spp/Radio Kiskeya

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago