Gazzman Couleur et le groupe Disip jouent leur dernière carte

Publié
7 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
386 views
Time to
read
6’

La créativité est à l’artiste ce que l’engrais est à la terre. Celui qui ne produit rien ne peut rien récolter. Qui ne risque rien n’a rien et celui qui n’a rien ne peut rien risquer. Souvent, les autres sèment et les indolents / paresseux essaient de bénéficier de leur récolte. C’est du parasitisme pur. Le plagiat en est un vrai exemple. Le groupe Disip de Gazzman Couleur, après deux ans cinq mois et 7 jours d’existence, va produire un deuxième album. Ce nouveau disque permettra de déterminer si le Disip répond aux exigences des fans et s’il pourra se replacer solidement sur l’échiquier musical haïtien où la compétition devient plus dure,  aux côtés de Nu Look et de Zenglen.  On ne peut dissocier la pensée,  la parole et l’action Tout le monde attend la sortie de ce nouveau CD avec grand intérêt pour voir si vraiment Gazzman associe bien l’acte à la parole. Est-ce là une raison pour Gazzman et Disip de précipiter leurs démarches pour plaire aux gens exigeants. Gazzman pense qu’avec ce CD qu’il promet de mettre en circulation en octobre 2012, le groupe Disip va calmer les esprits des pessimistes. Il va essayer de convertir les pécheurs. Il fait croire que le disque en question va plaire aux  mélomanes les plus intransigeants. St Thomas avait le don de la guérison. Il rendait la vue aux aveugles-lè na wè na kwè disent plus d’un. Je crois que c’est une décision que Gazzman ne doit pas prendre avec une telle légèreté.  Il y a tout un troupeau de critiques musicaux et même littéraires qui attendent pour évaluer l’œuvre de Disip. Ils vont prendre en compte la mélodie, l’harmonie, les arrangements, les orchestrations et les textes. Ils ont même formé une association professionnelle composée de musiciens haïtiens et étrangers diplômés des grandes universités des États-Unis et d’Europe dont l’objectif consiste à étudier et évaluer les œuvres musicales et artistiques du monde entier. Je suis sûr que l’évaluation du nouvel album de Disip se fera en comparaison au dernier  CD de Nu Look, même si cet album a perdu de sa grande chaleur d’hier. Il ne faut pas qu’on s’y trompe. J’espère que Gazzman ne va pas fléchir sous le poids des responsabilités. Gazz, chay la lou sou do w.  Il titube, tombe et s’est relevé pour continuer son voyage. La première chute de Gazzman a été avec Tapaj, la seconde avec D’Zine et la troisième avec Nu Look (à la troisième station).  Il a porté sa croix et continue à le faire. Après ces trois chutes, Gazzman s’est relevé. Il est tout près de la dernière station du chemin de croix. A-t-il déjà payé le prix de son karma ? Son succès et son échec dépendent seulement de lui, c'est-à-dire de ses actes, surtout de ses bonnes œuvres. Sans le savoir, il a dévié un complot de grève qui pourrait enterrer le groupe Disip et mettre fin à sa carrière.  Il y a encore des Judas Iscariote autour de la table.  Les bons conseils n’ont pas de prix Je conseillerais à Gazzman de relire la dictée avant de remettre la feuille d’examen au professeur ou au surveillant en octobre prochain, mois de la mise en circulation du CD. Ainsi, on pourra l’aider à découvrir les fautes de grammaire, disons mieux de syntaxes musicales à temps et les corriger. Après la sortie de l’album, il sera trop tard. Je pense que Gazzman Couleur s’est laissé prendre au piège du public qui le pressure, le forçant à produire un album-marathon. Il est entre l’enclume et le marteau. Gazzman est un digital-panique. Même s’il laisse l’impression d’être très détendu, au fond il ne l’est pas. Il est sous le coup de l’émotion. Il est très stressé. Et, je douterais fort qu’il ne souffre de tension artérielle, considérant les problèmes auxquels il a fait face et qu’il continue encore à gérer.   Le weekend dernier, je me trouvais à quelques pas de lui, d’ailleurs il ne me connait pas, et je pouvais entendre les forts battements de son cœur LUBB, DUBB, LUBB, DUBB à distance. C’est le rythme cardiaque normal 4/4, mais je pouvais facilement détecter le stress qui envahit le chanteur. J’avais profité du moment aussi pour observer son comportement. J’étais prêt à noter sa moindre erreur pour la signaler au public. Il est devenu bon enfant depuis la sortie de mon article « Gazzman Couleur et la pornographie-live sur scène ». Je vais continuer à l’observer de près ou de loin.  L’incompréhension du côté business de la musique et ses graves conséquences Certains critiquent Gazzman Couleur du fait qu’il cherche de l’aide du côté des autres musiciens désireux de travailler avec lui. D’ailleurs, je le lui avais suggéré à travers mon article titré : « Le groupe Disip de Gazzman Couleur à l’épicentre d’un tourbillon ». Ce groupe est encore dans l’œil d’un tourbillon. Les plus grandes vedettes du monde requièrent l’assistance des autres soit pour atteindre le succès ou bien pour le consolider. Le CD « Confirmation » de Nu look que le public apprécie tant est le résultat d’un travail collabo. Oui, c’est un CD-collabo. Si le Nu Look le fait pourquoi pas Disip. Si Disip met la chanson « Machann Kasav » sur son nouveau CD, elle lui coûtera des points à l’heure de l’évaluation du disque.  Il faut dire aussi qu’actuellement le groupe Disip n’a rien pour le soutenir. Il n’est retenu que par un mince fil : le nom, et surtout la popularité que Gazzman s’est faite depuis son passage au Nu Look. Il ne peut ni nier, ni réfuter un tel fait. Il continue son chemin après Nu Look, malgré les difficultés et obstacles qu’il rencontre en cours de route. Le chemin n’est pas aplani. Il a des détours, des cuves, des falaises le juxtaposant, des pentes raides et des trous béants. Je pense que Gazzman et le conseil d’administration de Disip utilisent une très mauvaise stratégie d’attaque. Ils ne comprennent pas l’esprit de compétition. Ils n’offrent rien au public au moment où Klass a une chanson démo en circulation « Bagay 9 », Zenglen a la sienne « Pa fè sa », le nouveau groupe D’Zine en a deux « San Konsyans » et «Nou Retounen».  Tout cela nous donne une idée de ce qui se fait au sein des groupes musicaux. On commente autour de toutes ces chansons-démos ci-haut citées. Les animateurs de radio les  jouent à la radio un peu partout. Pourtant, on n’a rien de neuf de Disip, sinon une interprétation de la chanson « Sexy Love », alors que Disip est en studio, ce qui fait croire que rien n’est prêt. Disip doit mettre une chanson-démo en circulation au plus vite pour garantir une place dans cette féroce compétition qui prend forme. Gazzman nie les choses les plus importantes de l’industrie. Il bèche, il fouille et essaie de trouver des contrats ça et là, pensant qu’ainsi ça ira toujours.  L’argent peut aider mais ne peut pas tout acheter. Gazzman  ne sait comment se vendre. Il s’assied sur la popularité qu’il a acquise avec le Nu Look. Non, frère, le temps est révolu. Il faut être au diapason avec le temps. Tu seras dépassé par les événements sans que tu t’en rendes compte.   La promotion est au succès ce que le souffle est à la vie http://radiotelevisioncaraibes.comAujourd’hui, Gazzman me force à le réveiller de son sommeil profond, de son rêve diurne pour lui rappeler ma pensée philosophique touchant le commerce / le business en général, et qui dit ce qui suit : la promotion est au succès ce que le souffle est à la vie. Je sais que le groupe Disip est en studio. Actuellement Gazzman est à New York pour affaire concernant le CD que la formation Disip doit mettre en circulation en octobre. Je ris puis je pleure. Gazzman Couleur et le personnel de Disip confondent vitesse et précipitation.  Quand on va contre nature, on risque d’échouer.  Je m’en fous de ce que disent les producteurs, exécutif et musical, je sais et comprends qu’il y a une différence entre la musique et le côté business de la musique. Tant qu’on n’arrive pas à établir une telle différence, on ne pourra jamais atteindre le succès escompté. Et, seules une détermination et une prise de conscience collectives  permettront la consolidation d’un succès continu. Tant qu’on n’offre pas un contrat en bonne et due forme aux musiciens, le phénomène de défection ne s’arrêtera pas. Au contraire, il gagnera plus de terrain et deviendra incontrôlable. Il entrainera une descente aux enfers plus rapide de l’industrie musicale haïtienne.    http://radiotelevisioncaraibes.comLe comité d’administration de Disip et Gazzman Couleur  ne se rendent pas compte qu’ils font face à une situation cruciale « DO or DIE ». Si on leur demande quelle est la position de Disip par rapport à Nu Look et Zenglen aujourd’hui, leur réponse vous étonnera. Il faut qu’ils se débarrassent de toute passion et qu’ils enlèvent les œillères pour avoir une vision plus large de la situation qui sévit au sein du groupe et de l’industrie musicale haïtienne. Ils doivent apprendre  à s’autocritiquer, car cela leur épargnera bien des erreurs dans la vie. Nous devons tous aussi accepter les critiques des autres pour avancer.  Gazzman doit apprendre à se connaître. Hermès Trismégiste nous dit : connais-toi toi-même et tu connaitras l’univers. Et, j’ajoute « et tu comprendras le monde qui t’entoure ». Gazzman, il y a encore des Judas dans ton univers. En toute sincérité,  je souhaite bonne chance au groupe Disip, particulièrement à Gazzman Couleur qui essaie de nager pour sortir du vaste océan puisqu’on annonce qu’un très mauvais temps va frapper la cote sud de l’industrie musicale haïtienne. Prévenir vaut mieux que guérir.   [email protected] 

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago