Bilan positif du carnaval des fleurs

Publié
7 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
267 views
Time to
read
1’

Plus d’un mois après le déroulement du carnaval des fleurs au Champ de Mars, le comité d’organisation de cet événement national en présente enfin le bilan financier, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi au local du ministère de la Culture. « Pour la première fois dans l’histoire de l’organisation du carnaval par le secteur public, nous avons un solde bénéficiaire en lieu et place de dettes que l’Etat met généralement un an à rembourser », indique le ministre de la Culture, Jean Mario Dupuy, fier du comité d’organisation qui, à ses yeux, vient de relever un grand défi.
Le carnaval des fleurs a coûté environ 103 millions de gourdes, selon le rapport de la trésorerie présenté par le président du comité d’organisation, Jean-Dany Pierre-François. En plus des 65 millions de gourdes décaissées par le ministère de l’Economie et des Finances, la vente des stands et des espaces publicitaires ont permis au comité d’amasser près de 90 millions de gourdes, ce qui a abouti à une rentrée totale d’à peu près 154 millions de gourdes. De cette somme, la dette de 32 millions de gourdes pour le carnaval national des Cayes a été remboursée et, finalement, plus de 20 millions de gourdes sont restées en caisse.
26 millions de gourdes ont été allouées au volet artistique de l’évènement, 27 millions pour l’animation musicale et 21 millions pour la construction des stands. La différence, environ 25 millions de gourdes, a été dépensée  pour les services liés aux relations publiques, à la logistique, aux urgences-secours, à la sécurité publique, au support institutionnel, à la coordination générale, aux médias, à la mairie et à la DGI. Le président du comité d’organisation fait remarquer que la commercialisation de l’activité a été une expérience positive.
Le ministre de la Culture estime, quant à lui, que ce bilan positif est un premier pas vers la rentabilité du carnaval qui doit cesser d’être une "dépense à fonds perdus". Pour lui, cette année, il n’a pas été question de dépenses, mais d’investissements. Toutefois, plus d’un croit qu’il aurait fallu rentrer les 65 millions de gourdes décaissées au départ par l’Etat, plus des bénéfices, pour parler d’investissements.
John Smith Sanon
Source; Le Nouvelliste

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago