La convention des partis politiques contre la publication de la constitution amendée

Publié
7 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
296 views
Time to
read
1’

La convention des partis politiques a recommandé une fois de plus vendredi au chef de l’Etat de ne pas publier la constitution amendée et a proposé lors d’une conférence de presse de relancer le processus d’amendement.
Le représentant du PNDPH Turnep Delpé a souligné plusieurs anomalies dans le texte amandé notamment le résultat des travaux de l’assemblée nationale en date du 9 mai 2011, qui selon lui s’est soldé par un document suspicieux entrainant des doutes.
Pour Turneb Delpé « la procédure suivant les prescrits de la constitution n’a pas été fidèlement respectée ».
M. Delpé soutient que du point de vue politique la publication du texte peut fragiliser le fonctionnement du sénat, aussi il rappelle qu’un groupe de 9 sénateurs s’était prononcé contre cette publication.
« Toute publication du texte en question peut que polariser davantage le pays du point de vue  sociopolitique, et l’intérêt de la nation bien compris exige la recherche d’un consensus politique » a déclaré M. Delpé.
Pour sa part le président de la convention des partis politiques Victor benoit  a qualifié de désordre juridique le fait que le texte amandé soit rédigé seulement en français.
M. Benoit prédit que si le texte est publié tel qu’il est cela conduira à  une situation de polarisation qui donnera  naissance à  2 blocs politiques autour du texte. Il appelle à une mobilisation  de la classe politique pour travailler sur une nouvelle proposition d’amendement.
Plus loin Victor Benoit affirme que le chef de l’Etat ne doit prendre aucune dictée de la part de la communauté internationale et qu’il doit plutôt chercher un consensus avec la classe politique haïtienne.
Le secrétaire exécutif  de la plateforme de plaidoyer pour un développement alternatif (PAPDA) Camille Charlmers lui aussi exhorte le président de ne pas publier la constitution amandée pour des raisons formelles de procédures.
L’économiste Camille Charlmers croit que l’amendement de la constitution est une question importante qui ne doit pas être prise à la légère. Il affirme nécessaire que les acteurs politiques participent au débat pour arriver à établir un texte adéquat.
« Ce serait une grave erreur si le chef de l’Etat décidait de publier la constitution amandée telle qu’elle est actuellement » a martelé M. Charlmers.
HPN

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago