Grand succes du festival d' Aquin

Publié
7 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
254 views
Time to
read
3’

Aquin était en fête les 5, 6 et 7 avril 2012. «Destination Aquin/ Festival International Musiques et Danses Traditionnelles 5e édition» a enflammé la ville. La place d'armes de la cité était le théâtre d'une grande activité culturelle. Présenter la richesse traditionnelle de la zone, permettre aux jeunes musiciens d'Aquin d'explorer le talent des ténors, attirer l'attention des autorités, tels ont été les objectifs visés par les organisateurs. Organisé par la Fondation Solidarité Aquin à l'occasion de la fête des Pâques, le festival Destination Aquin a été organisé sur plusieurs sites : la place d'armes, le lycée Pierre Sully, la salle paroissiale et la mairie de la ville. Des gens venus d'un peu partout du département du Sud, de Port-au-Prince et de la diaspora se sont follement amusés au cours de cette nouvelle édition qui a connu un grand succès. Bon nombre de personnalités connues du pays ont été remarquées, ce n'est ni le ministre des Affaires étrangères ni celui à la Jeunesse, aux Sports et aux Actions civiques qui diront le contraire. Des artistes, des groupes haïtiens et étrangers de grosses pointures ont défilé : Tabou Combo, Mizik Mizik, les Frères Dejean, Racine Mapou, Beken, Emeline Michel, Jacques Greg Belobo du Cameroun, Grouv N'diz de France et Sabor y Ritmo de Cuba. Un menu très chargé et diversifié a été proposé aux festivaliers : musiques, danses traditionnelles, contes, lectures scéniques, expositions, projections cinématographiques, défilé de rara, activités sportives, etc. Près de 150 artistes étaient venus faire la fête à Aquin, ville située à 138 km du capital haïtien. Ceci, pour la délectation de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Avec près de 60 restaurateurs et restauratrices, installés sous des tentes, les fêtards ont pu déguster pas mal de plats de la spécialité aquinoise composée essentiellement de fruits de mer. En guise d'ouverture, le public a assisté à deux interprétations de l'Ecole de musique d'Aquin, avant le lancement du festival par le premier citoyen de la ville. Le chanteur camerounais de renommée internationale, Jacques Greg Belobo, a été le premier artiste étranger sur la scène du festival Destination Aquin 5e édition. En interprétant 5 morceaux de son répertoire, il a pu charmer le public, bien qu'il chante de l'opéra. La troupe folklorique Kanson Wouj de Michel Chataigne, Fabienne Denis et Nu Krezi a gratifié les festivaliers d'un bon spectacle. La première soirée a été clôturée par Tabou Combo avec un excellent Dener Céide à la guitare solo et Roudy Nau, fils du célèbre Hermann Nau, à la batterie.
Le deuxième jour, dès 10 heures du matin, des activités étaient lancées. Des bandes de rara, venues des sections communales, ont défilé dans les rues avec tambours, baguettes, sifflets, cornets, tchatchas, drapeaux, etc. Cette journée a également été marquée par des conférences ; l'ouverture des expositions « DAyiti à Haïti - la liberté conquise » et « Haïti terre fertile » ; les activités sportives et la projection de « L'homme sur les quais » de Raoul Peck. Au cours de la soirée, la place d'armes a accueilli le groupe cubain, Sabor y Ritmo, Jazz des Jeunes, Emeline Michel, Wanito et Mizik Mizik. Signalons que ce dernier a offert un spectacle qui restera longtemps gravé dans la mémoire des Aquinois. Le 7 avril ramenait le 209e anniversaire de la mort de Toussaint Louverture. Une conférence-débat a été organisée par la Société haïtienne d'histoire et de géographie, en hommage à ce grand héros au lycée Pierre Sully. Contrairement au jour précédent, les bandes de rara ont été dans des points fixes. Vodoula et Ferè Vodou Lakay, deux bandes à pied constituées essentiellement de femmes, ont fait le tour de la ville. Pendant que le centre culturel Pye Poudre contait pour des dizaines d'enfants, à la salle paroissiale, les jeunes acteurs de la Brigade intervention poétique ont assuré l'animation dans les voisinages de la place. Contrairement au théâtre traditionnel, la scène se déplaçait vers les gens et la communion était parfaite entre les acteurs et le public. Vers la fin de la journée, aux environs de 6h p.m., Gaëlle Bien-Aimé et ECLA ont offert près de deux heures de lecture scénique au public. Ce minispectacle a eu lieu au lycée Pierre Sully. Ayikodans de Jean Guy Saintus et des danseurs invités du Ballet national dominicain ont présenté une chorégraphie préparée spécialement pour la 5e édition du festival Destination Aquin. Grouv N'diz de France et les Frères Dejean ont précédé Beken, qui, une fois de plus, a prouvé son talent malgré son handicap physique. Le public était visiblement satisfait. Le festival a été, comme d'habitude, fermé par le groupe Racine Mapou, qui l'a fait cette fois-ci sans Azor. « Un peuple qui n'a pas accès a des manifestations culturelles, artistiques de qualité a un déficit », a martelé la présidente de la Fondation Aquin Solidarité, Magali Comeau Denis. En outre, l'ex-ministre de la Culture a souligné: « Notre credo, à la fondation, est la démocratisation de l'accès à la culture. Ainsi, nous offrons à la population le meilleur de ce à quoi nous autres organisateurs nous avons accès ». Les participants n'ont pas mâché leurs mots pour féliciter l'organisation du festival de cette année. « Je suis de Port-au-Prince. C'est pour la première fois que je participe au festival et je suis satisfait. Je peux, sans aucune crainte, inviter n'importe qui à venir participer l'année prochaine », a indiqué un personnage d'une soixantaine d'années, avant de promettre de payer de sa présence la prochaine édition, si rien ne cloche.
Gladimy Ibraïme [email protected]
Source: Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago