Le président Michel Martelly a prononcé un important discours vendredi soir devant un parterre d'hommes d'affaires au Karibe

Publié
7 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
268 views
Time to
read
5’

Mesdames, Messieurs, Il m'est agréable d'être avec vous ce soir, dans cet espace convivial, pour parler d'une autre Haïti, qui entreprend, qui innove, qui réussit. J'ai aussi plaisir à remercier la Chambre Américaine de Commerce d'Haïti (AmCham), particulièrement son Président M. Rick Hicks, pour ce dîner, organisé en mon Honneur, m'offrant ainsi une occasion supplémentaire de faire le jour sur les nouvelles possibilités de créations d'entreprises, d'emplois et de richesses nécessaires à la relance de notre économie. Avant d'aborder le sujet du jour, permettez-moi de faire cette remarque : Mon ami Dany Pierre François m'a dit à quel point vous étiez enthousiastes à l'idée de me recevoir à la AMCHAM ce soir, comme invité spécial, et comment pour la première fois, vous avez trouvé autant de sponsors et vous tous vous vous êtes ralliés pour rendre cette soirée possible. Je m'en vois flatté. J'aurais souhaité voir ce même engouement, ce même enthousiasme, ce même ralliement, cette même union se manifester dans tous les cas de crises que connait le pays, dans les cas de déchirement social, d'instabilité politique, de troubles socio-économiques, afin de garantir le progrès du pays, son avancement, son développement durable, sa stabilité générale pour le bonheur du peuple haïtien. Je veux voir, par delà ce dîner de gala, cet acte de foi, cette confiance que vous exprimez dans ce pays, dans son avenir, dans son développement, dans son progrès politique, économique et social. L'Etat a besoin de vous, de ce partenariat réel, public-privé. Il nous faut mettre Haïti sur les chantiers de la reconstruction et, le peuple haïtien au travail. Le défi est de taille, mais stimulant. Nos problèmes sont les vôtres, nous avons le devoir de dialoguer, la nécessité de se comprendre. Nous devons avoir l'intelligence de rechercher conjointement les solutions, pour l'édification de cet indispensable socle de croissance, une croissance durable au bénéfice de tous nos compatriotes. Au bénéfice de tous, car on ne va pas continuer à laisser s'accumuler les déséquilibres qui minent cette société, sinon il arrivera un point, où nous nous ne saurons plus comment nous en sortir. A cet effet, la volonté politique est sans équivoque. Elle s'est traduite en actes par la mise en place du Conseil Consultatif Présidentiel pour la Promotion des Investissements, initiateur du récent Forum sur l'investissement qui a reçu une note favorable tant au niveau national qu'international. Il est temps d'harmoniser nos discours et de créer l'espace serein pour des relations mutuellement bénéfiques. C'est dans cette optique, que j'ai instruit le Gouvernement d'engager les réformes qui doivent viser à donner à nos entreprises les moyens de se développer, d'être plus fortes, plus compétitives, plus imaginatives, plus créatrices d'emplois, plus attractives surtout. Je le réitère. L'année 2012 doit être celle de l'opportunité et de la dynamisation de notre économie. La révolution de la croissance annoncée servira de creuset à l'émergence de nouvelles stratégies de compétitivité, dans les filières porteuses, prioritaires et transversales. Et, pour mieux répondre aux demandes éventuelles des investisseurs, le Gouvernement s'est engagé dans un processus d'augmentation des facilités industrielles. En ce sens, le parc industriel de Caracol servira de modèle à la mise en place de structures similaires dans les autres départements. Ce qui permettra d'accroitre les disponibilités pour les nouveaux investissements qui sont activement recherchés par le biais d'une diplomatie axée sur la promotion des affaires. Nous l'avons tous compris. Il nous faut aujourd'hui, évoluer vers une société de normes et d'ouverture. Dans ce dessein, la mise en place du Bureau National de Normalisation et de Métrologie, les dispositions prises pour l'application de la Loi sur la Copropriété, ainsi que la recherche d'un Partenariat Public-Privé (PPP), au niveau de la mise en place d'infrastructures publiques, s'inscrivent dans ce tempo dynamisateur qui anime les premiers pas de la nouvelle Haïti en marche. Dans le même sens, nous commençons à nous investir dans le champ de l'économie numérique en favorisant le virage vers l'e-gouvernance ou Gouvernement en ligne, afin d'accroître la productivité et l'efficacité des institutions étatiques et ainsi, renforcer leur capacité à accompagner les initiatives du secteur privé.
Dans cet ordre d'idées, je porte une attention spéciale à l'affermissement de l'appareil judiciaire pour que le mot du droit puisse prévaloir dans la résolution des conflits. Je m'engage résolument dans la répression de la contrebande, car celle-ci défavorise les industriels, commerçants et entrepreneurs honnêtes. Dans ce dessein, je travaille assidument et intensément à la mise en place d'une nouvelle force de sécurité, laquelle en appui à la PNH, réduira la porosité de nos frontières et la perméabilité incontrôlée de nos côtes. Je demande par-dessus tout que soient respectés les engagements citoyens envers la communauté. Lorsque chacun de nous souscrira à ses obligations fiscales et légales, nous arriverons progressivement à satisfaire les besoins fondamentaux de notre population. La cohésion que nous sommes en train de manifester nous rend certain que le pays va changer et nous nous tiendrons à la hauteur des attentes qu'elle suscite. Je n'arrêterai pas mes propos du jour, sans faire ressortir cette harmonie qui se dessine et se renforce chaque jour davantage entre les secteurs public et privé. Ceci prouve que nous tous haïtiens, avons compris que notre développement, notre essor doivent venir de nous-mêmes, de notre acharnement au travail et de notre esprit d'entreprise. Nous sommes en train de faire comprendre au monde que, stimulés par la paix et la stabilité retrouvées, Haïti est en train de changer. Pour qu'advienne notre renouveau, nous sommes décidés à rentabiliser les ressources dont nous disposons. Ressources qui vont de la beauté et de la richesse de notre nature tropicale à l'exceptionnelle capacité de notre force de travail. Haïti est en marche. Vous aussi. Haïti pap domi. Vous non plus. Enough talk ! Let's walk, let's walk TOGETHER ! C'est-ce que vous avez compris en renforçant les chambres de commerces haitiano- étrangères. Vous avez compris que c'est fini de nous refermer sur nous-mêmes. Vous avez compris que l'ouverture vers le monde est nécessaire. Je veux qu'Haïti puisse pleinement tirer parti de ses potentialités dans la région. Nos économies peuvent être complémentaires. Nous pouvons offrir des services, mais nous devons aussi rechercher les moyens de nous industrialiser. L'industrie c'est aussi possible chez nous. La valeur ajoutée de nos produits nous devons y travailler. L'esprit d'entreprise habite l'Homme Haïtien. A nous de leur offrir le cadre nécessaire, les infrastructures, l'accompagnement. Pourquoi nos ports posent-ils des problèmes ? Vous voyez ce sont de ces questions dont il faudra ensemble s'occuper. Nous allons nous en occuper. Aux PME, je peux déjà garantir l'appui de l'Etat, le redressement de notre commerce extérieur passe par les PME, des PME prospères. Vous savez, le goût du risque, le goût de la réussite m'habitent. Je sais que vous partagez ce goût et que vous comprenez cette ambition. La réussite n'est pas un défaut. Alors, arrêtez d'hésiter, faites confiance à Haïti, osez, soyez inventifs. Associez-vous, montez des grandes entreprises, à la hauteur d'une grande nation. Osons donc voir plus grand ! L'Etat s'engage à vous faciliter la tâche et non pas à vous la compliquer. Aux partenaires étrangers, à vous de la diaspora qui avez choisi Haïti, vous qui, avec nos entrepreneurs, créez des emplois d'ouvriers, d'ingénieurs, de techniciens, ayez confiance en Haïti. Vous ne le regretterez pas, les risques que vous prenez, vous en aurez le juste retour. Vous êtes venus ici pour gagner des marchés et pour gagner de l'argent. Il n'y a pas de honte à gagner de l'argent, à le gagner honnêtement. Il n'y a pas de complexes à capter des marchés, ce sont les entreprises qui gagnent des marchés, qui créent de l'emploi. J'ai été élu pour changer les choses, je les changerai tet kale ! J'encourage le gouvernement à travailler avec vous pour nous mettre en situation de gagner dans la compétition internationale, pour sortir Haïti de ce madichon qu'est le chômage et la misère qui en découlent. Il est temps que ce pays soit remis au travail. Que le travail y soit justement rémunéré, que les travailleurs et travailleuses s'y sentent respectés, valorisés. Telle est ma conviction. Ma conviction d'une Haïti prospère - Beaucoup n'y ont pas cru. Ils se sont trompés, de bonne foi peut être, mais le changement est là, se dessinant lentement à l'horizon des affaires pour le bonheur du pays ! Vive Haïti ! Ayiti douvan, Ayiti tout tan ! Merci.
Michel Joseph Martelly Président de la République Karibe Convention Center 20 janvier 2012

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago