La démission de Richie du groupe Zenglen fait la une aujourd’hui

Publié
7 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
2393 views
Time to
read
6’

Dans la vie, une brusque séparation surprend toujours tout le monde surtout quand on sait que la relation entre les partenaires allait bon train. Pour mieux comprendre le mobile causant un divorce, il faut se mettre dans la peau de celui ou de celle qui décide de se séparer du noyau familial. D’une façon générale, on ne peut blâmer ni l’un ni l’autre sans connaitre les vraies causes de leur séparation.  Aujourd’hui, on parle de la démission de Richie du groupe Zenglen. Cette nouvelle prend une forme disproportionnée. Le public est alarmé. Les spéculations se multiplient chaque jour.  Heureusement, cette fois-ci on ne blâme personne.  Le groupe Zenglen a écrit sa première page d’histoire L’histoire du groupe Zenglen remonte  à des années.  Le Zenglen qui a produit le disque « An Nou Alèz » a connu un succès fou. Cet album est une production de Mini Records de Fred Paul / Guy Wallon, tous deux anciens membres actifs et dynamiques de « Les As Football Club de New York». La production de cet album date de 1990. Sur ce CD on  retrouve les chansons suivantes : « Fidel », « Michaela », « Ou te met ale », « Tanbou Nou », « Trahison », et « Souvenir ». Tout ceci se situe dans un temps infini puisque l’œuvre vit encore.  Le texte de la première chanson de ce CD porte la signature de Gary Didier Perez et de C.H. Desmornes. Cette musique est l’œuvre combinée de Perez, Brutus et P. Marineau.  La chanson « Tanbou Nou » que j’ai aimée et que j’aime encore, met en  exergue une excellente production musicale de Brutus. Les paroles de cette chanson sont de C.H. Desmornes et Brutus. Ce Zenglen, première version, se tenait fermement et se plaçait bien en équilibre sur l’échiquier de la musique dansante populaire haïtienne d’alors.  L’évolution du groupe Zenglen Le temps passe mais ne peut revenir. Tout ce qui existe dans la vie change. Il a fallu que le groupe Zenglen évolue. Avec l’arrivée de Richie, de son nom de baptême Jean-Hérard Richard, le groupe Zenglen a atteint une autre dimension. On se retrouve en face d’un Zenglen flambant neuf, nouvelle formule avec la voix d’un Gracia Delva, fougueux, talentueux, grand animateur et le plus taquin des chanteurs de l’industrie musicale haïtienne. Après le départ de celui-ci, le groupe entra en sommeil. Aucun des musiciens n’avait fait défection. C’est bien dans le malheur qu’on reconnait les vrais amis.  Ces musiciens avaient foi que le groupe allait rebondir puisque Réginald Cangé était en pourparlers avec le comité exécutif de Zenglen. Il faut bien rendre hommage à la vérité. Bellande Georges, le Manager du groupe à l’époque,  avait tout fait pour que le groupe reprenne ses activités au plus vite. Il entreprit de grandes démarches pour  faire venir Réginald Cangé d’Haiti. À ce moment précis de l’histoire nébuleuse et triste du groupe, je partageais les dernières nouvelles du Zenglen avec le public à travers mes articles puisque je suivais de près et secrètement  le déroulement des négociations entre Réginald Cangé et le Zenglen.   Réginald Cangé laissa Haïti et entra en Floride en 2003. Le Zenglen reprit force et vigueur instantanément. Les musiciens de Zenglen ajoutèrent Frérot Jean Baptiste, aux côtés de Reginald Cangé. Ces deux chanteurs laissèrent le groupe à la grande surprise du grand public. Le Zenglen se retrouve encore une fois sans chanteur.  Kenny Desmangles laissa le groupe « 509- five o nine » pour se joindre au Zenglen. Un autre chanteur vint augmenter l’effectif du groupe auprès de Kenny Desmangles. Il s’agit de Dabens.  Son passage n’a duré que l’espace d’un matin. Aujourd’hui, Kenny se retrouve seul comme chanteur de Zenglen après le départ de Dabens. Aucun groupe musical n’a connu autant de problèmes que le Zenglen, qui arrive toujours à s’en sortir. On peut, sans réserve,  parler de la résilience du groupe Zenglen.  Un CD collabo est-il à la base de la démission de Richie du groupe Zenglen ? Les rumeurs font croire que Richie et Gazzman Couleur  caressent le rêve de produire un CD collabo, comme celui-là  l’avait fait avec Gracia Delva. Les rumeurs font plus de tort que de bien dans notre société. Cependant,  il faut croire qu’entre un rêve et une réalité, il n’existe qu’une vérité qui me prouve que le rêve est aussi une réalité mais qui prend forme dans un monde différent, le monde intemporel où la pensée vagabonde chaque jour. Est-ce pourquoi qu’on ne peut dissocier ces trois entités : la pensée, la parole et l’action. La pensée fait naitre une idée. La parole la transforme en énergie vibratoire et l’action la matérialise sur le plan physique. Tout ce que l’esprit conçoit est réalisable. Il suffit de trouver les moyens efficaces pour les concrétiser.  Le public spécule aussi autour d’une possibilité que Richie et Gazzman veulent créer un nouveau groupe musical, un fait sur lequel ni le batteur /compositeur démissionnaire du Zenglen ni le chanteur-vedette du groupe Disip ne s’est jamais prononcé. Après quinze ans de production musicale, Richie veut prendre une autre direction et essayer autres choses, d’après une source digne de foi. Le libre-arbitre le lui permet d’ailleurs. Même Dieu nous laisse cette possibilité de choisir librement dans la vie. Richie a atteint l’âge de raison et de maturité musicale. Il sait comment minimiser les risques de ce métier ingrat. Mais, qui ne risque rien n’a rien dit le proverbe.  La déontologie journalistique exige que les faits soient vérifiés avant de les publier. On ne peut ni inventer ni changer l’histoire. Il faut que les choses soient dites comme elles sont et non comme certains aimeraient qu’elles soient. Brutus et Richie ne sont pas ennemis, contrairement à la rumeur qui circule aujourd’hui en Haïti et aux États-Unis. J’ai suivi avec attention une interview que Brutus accordait à une station de radio de Port-au-Prince. Il n’a accusé Richie d’aucune faute voire le blâmer d’une quelconque action.  Je trouvais Jean Brutus Dérissaint très calme et tranquille comme l’huile de ricin. Il fit preuve d’un professionnalisme rare. Un monde en ébullition  L’annonce de la démission de Richie crée une certaine effervescence dans l’industrie musicale haïtienne Konpa Direk, et cela tant parmi les fans que des musiciens des deux groupes auxquels appartiennent ces deux vedettes. Tout ceci cause une psychose de peur généralisée. L’on se pose la question à savoir si El Pozo, le fameux guitariste de Zenglen tout aussi bien Nicolina Florantino, la talentueuse saxophoniste et flûtiste du groupe,  le chanteur Kenny Desmangles et d’autres musiciens ne vont pas laisser Brutus tout seul face à la dure réalité. De l’autre côté, les musiciens de Disip sont sur le qui-vive, de peur que Gazzman  ne les abandonne seuls au milieu d’une vaste et sablonneuse forêt, quand le temps est venu pour qu’il leur dise adieu.  La situation parait très tendue dans les deux camps. Jusqu'à présent, Gazzman ne montre aucune intention de co-créer un nouvel orchestre avec Richie. Il continue d’honorer les contrats de son groupe.  L’on se demande pourquoi l’annonce de la production d’un CD collabo Richie-Gazzman crée tant de palabres.  Certains ignorent le lien qui existe entre ces deux musiciens vedettes. L’amitié de Richie et Gazzman remonte bien avant la période de leur début au sein du groupe TAPAJ.  Ils sont restés de bons amis à travers le temps.  Après le Zenglen,  première version, on crut que le groupe  avait écrit sa dernière page d’histoire. Brutus  a su mettre sur pied ce Zenglen, deuxième version, plus moderne sous la baguette magique de Richie.  Zenglen demeure un groupe très aimé. Aujourd’hui, Richie pense simplement qu’il a franchi une étape importante de sa carrière et aimerait  maintenant explorer d’autres univers, d’après une source digne de foi. Il n’a plus rien à prouver au monde du Konpa Direk,. Quel groupe musical haïtien n’aimerait pas avoir un batteur comme Richie?  Il comprend et maîtrise bien le concept Konpa Direk traditionnel.  Le Zenglen peut-il survivre sans Richie ?  Brutus aura certainement les mains pleines mais il pourra survivre s’il réfléchit bien, agit rationnellement et fait de bons choix de musiciens. Personne ne peut prédire ce qui adviendra après le départ de son batteur et maestro, Richie. Il est encore trop tôt pour en parler. En fait, Richie ne souhaite pas l’échec du Zenglen. Il l’a dit d’ailleurs.  Personne n’aimerait que le Zenglen se retire de la compétition. Il faut comprendre que chaque groupe musical de valeur qui disparait, le Konpa Direk s’affaiblit et peut même devenir anémique, jusqu'à disparition complète si les mesures nécessaires ne sont pas prises à temps.  Je souhaite bonne chance à Richie dans sa nouvelle aventure. J’exhorte Brutus à tenir ferme pour affronter les problèmes avec lucidité, courage, foi et espérance afin de conduire le groupe Zenglen vers un lendemain sûr et meilleur. Qu’il s’arme de courage pour pénétrer l’inconnu avec force et prudence. L’avenir nous dira si le Zenglen  va pouvoir tenir longtemps. C’est le moment de prouver vraiment que « Zenglen is forever » comme ce fameux slogan nous le fait croire. Il n’est que d’attendre puisque la nuit apporte souvent de bons conseils.  Robert Noël [email protected]

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago