Mgr Louis Kébreau, prix Notre-Dame 2011

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
1381 views
Time to
read
4’

Le vol ramenant Monseigneur Louis Kébreau au Cap-Haïtien décolle dans deux heures. Chez lui, à Museau, les minutes s'égrènent lentement, comme ces matinées sans fin baignées de soleil et embaumées d'ilang-ilang. Seul le chant d'un coq hystérique casse le tempo. Sur la table de travail du guide de l'Eglise catholique d'Haïti, des documents sont soigneusement rangés. Ce n'est pas le bazar des académiques, des amants de bouquins pas nécessairement bien ordonnés. L'incontournable image de la Vierge Marie partage un pan de mur avec une vieille photo d'une fillette debout devant un piano. Sentimental, collectionneur ? Il l'est peut-être, car des tableaux sont posés au pied de son fauteuil. Soudain, le prélat, né à Jérémie en 1938, récipiendaire du prix Notre-Dame 2011, gagne le salon. Son regard décontenance, mais sa voix, calme, rassure en deuxième vague. Comme le flux et le reflux. Il situe, explique le sens de ce prix à ses yeux. « Je suis un serviteur du Christ. Ce prix revient à lui », précise Mgr Louis Kébreau, effacé, dépouillé de son égo quand il rappelle que le mandat du sacrifié de Golgotha à ses disciples est d'aimer et servir. Dépouillé mais pas insensible, il déplore le peu si ce n'est l'absence de valeur accordée à la personne, à la compétence en Haïti. Le tout, selon Mgr Louis Kébreau, dans un spectacle navrant de « médiocrité », de « superficialité ». Se défendant d'être un juge, le prélat se retranche dans la peau de l'archéologue qui scrute, du philosophe qui questionne. Les réponses obtenues jusqu'ici sont aigreurs, autosuffisance et rejet de l'autre au service duquel on doit toujours se mettre afin de se réaliser pleinement, ajoute Mgr Louis Kébréau au coeur d'une récente tempête médiatique et de critiques à cause d'un appel au président Michel Joseph Martelly pour que celui-ci enfile le pantalon de Sweet Micky, le nom d'artiste du chef de l'Etat dont les obscénités choquaient. « Je trouve que c'est dommage. Chacun est allé jusqu'à interpréter avec toute la hargne, la haine qu'il avait dans son coeur pour pouvoir dire n'importe quoi, à n'importe quel moment », confie Mgr Kébreau, peiné, qui souligne la superficialité, l'émotion dans l'analyse de ses propos. L'essence de sa déclaration, indique le président de la Conférence épiscopale d'Haïti, est un appel à la discipline, à l'élaboration de projets de développement pour aider le président Martelly dont la prestation de serment avait suscité beaucoup d'espoir le 14 mai 2011. « Il ne faut pas jeter de l'eau tiède sur le désir du peuple haïtien », réitère l'archevêque du Cap-Haïtien, qui appelle aussi et surtout à l'intériorisation de la philosophie du Christ. Servir les autres, le sens d'une vie, la justification d'un prix
« Tout au long de sa carrière, l'archevêque Kébreau fut le défenseur des pauvres et se consacre à la promotion des opportunités pour que les enfants haïtiens aient accès à une éducation de qualité», note le révérend John I. Jenkins, SCC, président de University of Notre Dame qui décerne le prix. « À la suite du tremblement de terre de 2010, il a contribué à aider les Haïtiens à reconstruire des écoles et des églises endommagées, tout en prenant soin de leurs besoins physiques et spirituels. Il est largement qualifié pour être le lauréat du prix Notre-Dame pour sa remarquable participation au Service civique en Amérique latine », ajoute le révérend John I. Jenkins. Sous la direction de Mgr Louis Kébreau, poursuit-il, l'Eglise d'Haïti a agi avec une ferveur impressionnante depuis le tremblement de terre, s'unissant derrière « une réponse unifiée de l'Eglise » pour la reconstruction et la restauration. Et, en collaboration avec la Conférence des évêques des Etats-Unis et le Catholic Relief Services, et ses collègues évêques, Mgr Kébreau a contribué à créer et supervise actuellement PROCHE, un programme pour la reconstruction de l'Eglise en Haïti, qui est responsable de la coordination, de l'exécution d'une construction de qualité et de la transparence dans les projets de reconstruction de l'église en Haïti. Il a fait preuve de vision en préconisant une stratégie nationale coordonnée pour la reconstruction et l'amélioration des écoles catholiques, qui constitue une source vitale pour la qualité de l'éducation en Haïti, souligne le révérend John I. Jenkins. « Mgr Kébreau a été un défenseur pour les sans-abri, les pauvres et les plus démunis. Il n'a pas peur de prendre position pour la justice ni d'affronter le manque de responsabilité et la corruption avec une sainte colère», d'après Caleb E. Lucien, président de Hosean International Ministries et ancien président du Rotary Club de Pignon.
Roberson Alphonse              Source: Le Nouvelliste
L'archevêque du Cap-Haïtien est intervenu en faveur des sans-abri victimes du tremblement de terre, appelant les gouvernements étrangers, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales humanitaires du monde entier à tenir leurs promesses d'assistance. Depuis la récente épidémie de choléra, il a insisté pour une meilleure coordination de l'aide des agences internationales avec le gouvernement pour affronter ce fléau ravageur et prévenir toute recrudescence en Haïti et dans d'autres zones sinistrées du monde entier, ajoute-t-il. Récompensé pour son dévouement en faveur des faibles, Mgr Kébreau, ingénieur-agronome formé en République dominicaine, a fait sa profession de foi à l'âge de 25 ans et a été ordonné prêtre salésien en 1974. Il a passé 12 ans comme directeur du collège Dominique Savio à Pétion-Ville. Entre 1987 à 1996, il a été le président de la Commission épiscopale pour l'éducation catholique. Il a été nommé archevêque métropolitain du Cap-Haïtien en 2008. Le berger recevra ce prix dans la vaillante cité christophienne le 8 décembre 2011. Cette cérémonie, à l'image de Mgr Louis Kébreau, sera sobre et simple...

Le prix Notre-Dame pour une remarquable participation au service public en Amérique latine est géré par le Kellogg Institute for International Studies de University of Notre-Dame grâce au financement de la Fondation Coca-Cola. Le prix offre une récompense de $15 000 assortie d'un autre montant de $15 000 à décerner à un organisme de bienfaisance recommandé par le lauréat. Le Kellogg Institute for International Studies of Notre Dame concentre ses travaux de recherche et d'enseignement sur deux thèmes essentiels pour la société contemporaine : la démocratie et le développement humain. S'appuyant sur un intérêt fondamental en Amérique latine, l'institut favorise la recherche dans de nombreuses régions du monde. University of Notre Dame, l'université catholique la plus prééminente aux États-Unis, figure parmi les 25 premières universités classées pour l'excellence en enseignement universitaire et en recherche aux Etats-Unis. Depuis 1842, Notre Dame a suivi la vision de son fondateur, le révérend Edward Sorin, qui a déclaré que l'université serait « une puissante force pour le bien ».

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago