Les dons n'ont pas été investis «correctement», selon le président haïtien

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
408 views
Time to
read
1’

«L'argent n'a pas été investi correctement: au lieu de donner à boire et à manger aux gens, nous aurions pu entamer la reconstruction, créer de l'emploi, et ces mêmes gens auraient alors pu acheter à boire et à manger», a-t-il déclaré dimanche, lors d'un déplacement au Venezuela.
«Ce qui a été fait pour sauver des vies était justifié, mais d'un point de vue pratique cet argent aurait pu être utilisé autrement, pour contribuer au développement» du pays.
Michel Martelly, qui, contre toute attente, a pris les rênes de cette île des Caraïbes en mai, une fois passée la phase la plus critique de l'après-séisme, a toutefois assuré qu'il n'était pas question de «rechercher des coupables» et qu'il fallait se tourner vers le futur.
«Nous avons décidé de changer la façon de faire les choses à Haïti, nous ne voulons plus de dons, nous voulons promouvoir Haïti (...), parler aussi de notre richesse, qui n'a pas été exploitée», a indiqué l'ancien chanteur populaire.
Il a souligné avoir mis sur pied un programme visant à attirer des investissements étrangers via des incitations fiscales et des garanties.
Son gouvernement cherche à attirer «entre 3 et 4 milliards de dollars» d'investissements «dans les cinq prochaines années» pour «donner une impulsion à l'économie et permettre à Haïti de décoller».
Il cherche notamment à promouvoir des investissements pour développer le tourisme, la pêche et l'agriculture, et créer des milliers d'emplois, notamment dans le secteur de l'éducation, qu'il estime avoir été délaissé dans le pays.
La semaine dernière, le gouvernement avait déjà annoncé une série de mesures pour attirer les capitaux, dont l'ouverture d'un guichet d'accueil des entrepreneurs et la suppression de certaines taxes, à l'issue d'un forum organisé par la Banque interaméricaine de développement (BID) et la Fondation Clinton, réunissant plus de mille entrepreneurs dont plus de la moitié venaient de l'étranger.
Le président haïtien était en déplacement à Caracas pour un sommet réunissant des pays d'Amérique du Sud et des Caraïbes, une «plateforme» où il compte trouver une partie de l'appui financier dont le pays a besoin.
Haïti, pays le plus pauvre des Amériques, a été frappé en janvier 2010 par un violent séisme qui a fait plus de 225 000 victimes. Aujourd'hui, un peu plus d'un demi-million d'Haïtiens vivent toujours dans des camps de déplacés, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).
Sur les 10 millions d'habitants de l'île, plus de la moitié se trouvent en «situation d'insécurité alimentaire», selon l'ONU, qui évalue le montant des aides internationales reçues par le pays à plus de 4,5 milliards de dollars. La Presse

LA

 

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago