Haïti n’ira pas au Brésil

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
257 views
Time to
read
1’

 

La sélection nationale de football est sortie vendredi soir en catastrophe des éliminatoires du Mondial 2014 en s’inclinant sur le score d’un but à zéro (mi-temps : 0-0) face à la modeste équipe d’Antigua-et-Barbuda, en match comptant pour le groupe F de la zone CONCACAF disputé à St-John’s.
Un tir de 20 mètres de Kerry Skepple sur une contre-attaque a entraîné, à la 82e minute, une bourde du gardien haïtien, Johnny Placide, qui a raté son interception et laissé le ballon terminer sa course au fond de ses filets.
Les malheurs du jeune portier, qui honorait sa toute première sélection, allaient être aussi ceux de toute une équipe sans inspiration, désarmée, jamais remise de cette erreur monumentale qui a sonné le glas de l’espoir des « grenadiers » d’atteindre au moins le troisième tour des qualifications à la Coupe du monde prévue au Brésil.
En manque de rythme, avec un milieu de terrain apathique et un 4-5-1 inefficace et offrant peu de variantes offensives pour déstabiliser la défense adverse, nos compatriotes ne maîtrisaient visiblement pas le sujet, se cherchaient pendant toute la partie dans le schéma tactique de l’étrange entraîneur brésilien, Edson Tavares, qui a laissé languir sur le banc de touche le remuant attaquant Kervins Belfort Fils. Rentré en fin de match, le très opportuniste manceau, qui aurait pu épauler le lensois Jean-Eudes Maurice, trop isolé en pointe, n’a rien pu faire pour changer la donne.
A l’issue de cette cinquième journée cauchemardesque, les joueurs haïtiens -malchanceux en première période avec notamment des tirs deux fois repoussés par le poteau- étaient effondrés tandis que leurs rivaux d’Antigua célébraient dans un stade en délire un véritable exploit sportif.
Avec la note parfaite de 15 points pour cinq matchs joués, ces petits poucets de la Caraïbe sont, en effet, d’ores et déjà qualifiés et se préparent à affronter au tour suivant l’ogre américain, la Jamaïque et probablement le Guatémala.
Avec 10 points au compteur pour le même nombre de matchs disputés sans la moindre chance de rejoindre au classement les antiguais et barbudiens, pour Haïtic’est déjà une page tournée et la rencontre prévue mardi prochain à Port-au-Prince –initialement annoncée comme un sommet- ne comptera que pour du beurre.
Retombé dans les mêmes travers des exercices précédents, 2006 et 2010 en particulier, le football national, symptomatique de l’état général du pays, doit sérieusement s’interroger sur son avenir, ses méthodes, ses pratiques archaïques avant de se lancer dans une nouvelle aventure sans lendemain. spp/Radio Kiskeya

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 9 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago