Affaire Belizaire: la commission speciale parlementaire se felicite de la colaborration de deux des audionnés

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
261 views
Time to
read
2’

La commission sénatoriale spéciale qui enquête sur la brève arrestation du député Arnel Bélizaire le 27 octobre dernier a poursuivi jeudi ses auditions de personnalités susceptibles d'apporter des éclaircissements sur le dossier.Le directeur général de la PNH (Police Nationale d'Haïti), Mario Andésol, le commissaire Godson Aurélus, responsable de la DCPJ (Direction Centrale de la Police Judiciaire) et l'ex-commissaire du gouvernement ai de Port-au-Prince Félix Léger sont entre autres personnalités qui ont déposé devant les commissionnaires.Le président de cette commission, Jean william Jeanty a fait savoir qu'hormis Me Félix Léger qui avait décerné le mandat d'arrêt contre le parlementaire malgré son immunité, toutes les personnalités auditionnées ont fait montre de leur volonté de collaborer pour faire avancer l'enquête.Pour ce qui est de Me Félix Léger, Jean William Jeanty rapporte qu'il a eu un comportement bizarre qui s'apparente à un refus de collaborer. Les sénateurs ont pris note de ce refus, a fait savoir le parlementaire, faisant savoir que contrairement à ce qui avait été annoncé, aucun ministre n'a comparru aujourd'hui devant la commission. Leur audition ne débutera que vendredi.Le sénateur John Joël Joseph a lui aussi dénoncé le comportement de l'ex-chef du Parquet de Port-au-Prince qui s'est catégoriquement refusé à collaborer, refusant de répondre à la plupart des questions qui lui ont été posées, rapporte John Joël Joseph.Le parlementaire dit avoir des informations selon lesquelles, Félix Léger pourrait être bientôt nommé chergé d'affaire à l'étranger pour services rendus et c'est ce qui, selon lui,, aurait motivé son refus de collaborer, a fait savoir le parlementaire qui estime que Me Léger n'a aucun respect pour les institutions du pays.Déjà le jour de l'arrestation, Felix Léger avait été jugé très arrogant, en estimant qu'il n'y a nulle part dans la constitution où il est dit qu'un parlementaire beneficie d'une quelconque immunité.Par ailleurs, si le chef de la police, Mario Andrésol, n'a pas voulu faire de déclarations au terme de son audition, le chef de la DCPJ Godson Aurélus dont les hommes ont procédé à l'arrestation du deputé Belizaire, était lui disponible pour répondre aux questions des journalistes.Il a indiqué avoir donné aux parlementaires les éléments d'information qu'il détient autour de la question.Interrogé sur la possibilité qu'il avait de refuser d'exécuter un ordre  illégal, Godswon Aurélus a estimé que la police n'a pas à décider de la légalié d'un ordre du parquet dont elle est le bras armé.Le sénateur Steven Benoit dit pour sa part attendre impatiemment le rapport de la commission même s'il réaffirme dejà sa volonté de voter contre le maintien des interpellés à leurs postes.Pour ce qui est de la révision de l'énoncé des motifs qu'il avait lui-même rédigé, Steven Benoit affirme qu'il a fini de travailler, mais qu'il laisse aux deux autres membres de la commission nommée à cet effet, le soin de corriger ce qui d e l'être.Ils peuvent, comme bon leur semble faire les changements qu'ils jugent  opportuns, mais je reste attaché à mon texte, a dit le parlementaire qui estime que ses collègues chercheraient une porte de sortie pour ne pas tenir leur promesse de vote contre les interpellés.
AHP

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 9 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago