Martelly comme Ponce Pilate

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
405 views
Time to
read
3’

 Bras gauche en écharpe. Visage tonique. L'air radieux. Un Michel Martelly plutôt modéré dans ses propos. Visiblement, le président de la République s'est bien reposé pendant son voyage médical de huit jours à Miami. Entouré de son épouse, du Premier ministre et de ses ministres, le chef de l'Etat a nié toute implication de près de loin dans l'arrestation du député Arnel Bélizaire. Comme Ponce Pilate, il se lave les mains. Mieux. Michel Martelly a demandé à son chef de gouvernement, Garry Conille, de mettre sur pied une commission indépendante pour faire la lumière sur le dossier. « Je n'étais pas en Haïti, mais à travers la presse j'ai entendu les décisions à la hâte qui ont été prises par les députés et les sénateurs. Je les comprends. Je pense de même que « trò prese pa fè jou louvri », la demande de renvoyer des ministres n'est pas une bonne chose pour le pays et ne va non plus gérer le problème », a avancé le président Martelly à l'aéroport international Toussaint Louverture, où il a été accueilli par des centaines de sympathisants. Selon M. Martelly qui se dit ouvert au dialogue, pour sortir de cette crise, il faut identifier le problème, puis le solutionner dans le calme afin d'éviter que pareille situation ne se reproduise à l'avenir. « C'est de cette façon qu'on bâtit un pays et fait avancer la démocratie. La route pour l'établissement de l'Etat de droit est belle, mais longue et glissante », a-t-il dit. De Miami, le locataire du palais national a fait savoir qu'il s'était entretenu avec plusieurs sénateurs sur la crise née de l'arrestation du député Bélizaire. De l'avis du chef de l'Etat, ce qui s'est passé avec l'affaire du parlementaire doit servir de leçon, sans préciser à qui cela doit profiter. « Nous devons apprendre à vivre ensemble, chacun dans ses limites », a-t-il poursuivi. Pour essayer de comprendre ce qui s'est réellement passé, Michel Martelly a demandé au Premier ministre Garry Conille, en plus de former une commission indépendante, mais aussi de l'informer régulièrement. « Chaque député et chaque sénateur est important pour la démocratie...Il faut, dans un esprit de respect mutuel, faire la lumière sur ce qui s'est passé », a exigé le président. Martelly appelle au calme 
« Peuple haïtien, pour reprendre une déclaration du général De Gaulle, je vous ai compris. Et j'apprécie beaucoup votre calme et votre détermination à ce que le pays reste dans la paix », s'est félicité Michel Martelly. Pour le locataire du palais national, pendant l'incident qui a conduit à l'arrestation de député la population s'était bien comportée. Encore une fois, Michel Martelly a promis une Haïti plus belle et plus forte, tout en appelant tous les secteurs au calme, alors que le pays est classé 158e sur 187 pays dans le dernier rapport sur l'indice de développement humain du PNUD. Le président a indiqué qu'il va parler cette semaine d'autres sujets. « Cette semaine, j'aimerais parler de progrès : l'aéroport qui va être en chantier dans les jours qui viennent, des enfants qui vont à école cette année pour la première fois... », a-t-il étalé, entre autres.Le président promet de laisser Conille gouverner et invite la population à sept jours de jeûneIl semble que quelqu'un ait tiré les oreilles du président sur son omniprésidence. Après avoir joué la vedette dans l'installation des ministres et des directeurs généraux en effaçant totalement le chef du gouvernement, Michel Martelly a promis de laisser gouverner Garry Conille. « De la même façon que je l'avais fait pour le dossier de l'éducation, je vais retirer sur moi les projecteurs...je vais laisser le Premier ministre gouverner. La meilleur façon d'avancer, c'est de se mettre ensemble », a-t-il dit.Michel Martelly a appelé la population à la prière et au jeûne pour soulager ses souffrances et rechercher l'unité. « Je demande à tous les secteurs religieux, aux croyants de prier pour eux-mêmes, pour le pays, afin de changer d'attitude, pour les trois pouvoirs afin qu'ils puissent bien conduire le pays », a-t-il conseillé.Le chef de l'Etat a demandé aux églises, péristyles, temples de laisser leurs portes ouvertes afin que des gens puissent y venir méditer « pour avoir une autre Haïti ». Il a appelé à sept jours de jeûne qui devraient débuter ce vendredi. Martelly dit être en bonne santé« Je suis de retour et je vais bien. J'ai subi une opération chirurgicale à l'épaule gauche où j'avais de fortes douleurs au niveau de l'articulation depuis plus de cinq ans », a déclaré le président Martelly à son retour de Miami. Il a dit souffrir de cette même douleur à l'épaule droite. Une malformation due à ses activités de musicien. « Le président est en santé. Il est de retour pour poursuivre son travail », a clamé Michel Martelly.Plusieurs centaines de sympathisants du chef de l'Etat lui ont réservé un accueil chaleureux à l'entrée du salon diplomatique de l'aéroport international Toussaint Louverture, comme pour montrer que Michel Martelly est encore populaire et peut mobiliser des foules.
Robenson Geffrard Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 9 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago