Réouverture officielle des classes et des tribunaux en Haïti

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
499 views
Time to
read
1’

La réouverture officielle des classes ce lundi 3 octobre en Haïti va donner lieu à une première évaluation du programme présidentiel de scolarisation et de transport gratuits (notamment dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince).
La présidence affirme avoir pris toutes les dispositions en vue de favoriser la scolarisation de plus de 140 mille enfants cette année. Certains officiels avancent même le chiffre de 700 mille enfants de 8 départements géographiques sur 10 dont les frais de scolarisation seront pris en charge.
A Port-au-Prince, des bus de la compagnie publique de transport Dignité ont été réservés au transport gratuit d’écoliers en uniforme.
Prévue début septembre, la rentrée scolaire avait été unilatéralement reportée à début octobre par le président Michel J. Martelly dont les promesses de campagne en ce qui concerne l’éducation semblaient n’être pas à point.
Les responsables des syndicats d’enseignants Corps National des Educateurs Haïtiens (CONEH) et Union Nationale des Normaliens Haïtiens (UNNOH) ont exprimé samedi sur les ondes de Radio Kiskeya des doutes concernant la mise en place des conditions en vue de la réouverture effective des classes et la mise en branle du programme scolaire présidentiel.
C’est également, ce lundi, la réouverture officielle des tribunaux. Sont alors prévues les traditionnelles cérémonies de réouverture dans les différentes juridictions judiciaires de la république et à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif, le principal tribunal administratif du pays.
Après avoir dressé un bilan positif de son travail pour l’année judiciaire écoulée, la doyenne du Tribunal civil de Port-au-Prince, la juge Marie Jocelyne Casimir, promet de faire mieux pendant la nouvelle année judiciaire, notamment en vue de résoudre l’épineux phénomène de la détention préventive prolongée dans sa juridiction.
L’ouverture de la nouvelle année judiciaire coïncide avec l’accession au Barreau de Port-au-Prince de Me Carlos Hercule au poste de bâtonnier de l’Ordre des avocats de la capitale, en remplacement de Me Gervais Charles. Le cartel d’avocats dirigé par Me Hercule l’a emporté sur celui conduit par Me Patrick Laurent, un 3ème candidat, Me Edwin Coq, ayant fait retrait quelques minutes avant la tenue du scrutin. [jmd/Radio Kiskeya]

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago