Le Président Martelly invite au dialogue ses prédécesseurs Manigat, Aristide, Duvalier, etc ...

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
239 views
Time to
read
2’

Le Président Michel Martelly a annoncé jeudi qu’il allait, dans le cadre de la promotion du dialogue et de la réconciliation nationale, rendre visite, dans les jours à venir, à tous les anciens dirigeants haïtiens encore vivants.
Reconnaissant lui-même qu’aucun contact n’était encore établi avec les intéressés en vue de leur faire part de son projet, le locataire du Palais National a déclaré en direct sur Télé Ginen (une chaîne privée de Port-au-Prince) qu’il souhaitait rencontrer successivement, dans deux semaines, les ex-Présidents Leslie Manigat (fév-juin 1988), Prosper Avril (1988-1990), Jean-Bertrand Aristide (1991-1996 et 2001-2004), Jean-Claude Duvalier (1971-1986), René Préval (1996-2001 et 2006-2011) et Boniface Alexandre (2004-2006).
Le chef de l’Etat, qui précise avoir déjà parlé, dans d’autres circonstances, à l’ancienne Présidente provisoire, Ertha Pascal Trouillot (1990-1991), a également exprimé l’intention de s’entretenir avec Me Gérard Gourgue, grande figure nationale et ancien membre du Conseil national de gouvernement (CNG), au lendemain de la chute de la dictature des Duvalier en 1986.
A l’ordre du jour, figurent également des réunions avec les chefs de parti.
Parlant du tête-à-tête projeté avec M. Leslie Manigat, le sourire aux lèvres, Martelly a souligné qu’il y inviterait aussi sa rivale malheureuse aux dernières élections et épouse du professeur, Mirlande Hyppolite Manigat.
Ces différentes rencontres sont toutefois sujettes à des modifications en fonction de la réaction des personnalités susmentionnées.
Michel Martelly qui, dans ses multiples déclarations, s’est présenté comme un « bandit », a expliqué qu’il avait dû récemment user de son autorité et de toute la fermeté nécessaire pour contraindre des habitants de la localité de Laffiteau (nord de la capitale) à trouver un terrain d’entente avec la direction de l’entreprise mixte Cimenterie nationale (CINA), suite à un conflit concernant la distribution du courant électrique.
Sans citer son nom, le Président de la république a égratigné à plusieurs reprises le premier Sénateur de l’ouest, Steven Benoît, passé avec fracas, cette semaine, à l’opposition en dénonçant les dérives autoritaires et anticonstitutionnelles de Martelly. Très condescendant, il a minimisé le bilan de son ancien ami et allié qui, soutient-il, en tout et pour tout, n’a à son actif -peut-être par accident- que la loi sur le salaire minimum.
De confession catholique, M. Martelly a aussi évoqué sa visite dans la journée à l’église St-Michel à Fontamara (banlieue sud de Port-au-Prince) pour la fête paroissiale. A son initiative personnelle, un comité ayant à sa tête l’ancien Premier ministre désigné Daniel Rouzier a été créé afin de recueillir des fonds pour la reconstruction de l’église touchée le 12 janvier.
Rendant une visite de courtoisie à Radio-Télé Ginen à l’occasion de l’inauguration de son nouveau bâtiment, un an et demi après avoir été victime du séisme, le chef de l’Etat a longuement plaisanté avec les Sénateurs Kély Bastien, Mélius Hyppolite et Yvon Buissereth autour d’un match pour la paix devant opposer la Présidence au Parlement, au stade Sylvio Cator.
« Je vais leur infliger un cinglant 5-0 », a répété Michel Martelly qui chaussera ses crampons ce vendredi. spp/Radio Kiskeya
 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago