« Haïti, la République dominicaine et Cuba » titre du nouveau livre de Sauveur Pierre Etienne

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
315 views
Time to
read
2’

Vient de paraître cette année chez L’Harmattan, le nouveau livre du professeur Sauveur Pierre Etienne, « Haïti, la République dominicaine et Cuba ». Un long travail de 440 pages sur la création de ces trois pays. L’auteur nous offre une comparaison de ces Etats dans le temps et dans l’espace tout en dégageant les points de convergence et de divergence entre eux.Le travail de Sauveur Pierre Etienne comporte trois parties. D’abord, il articule sa pensée sur l’expansionnisme européen, la conquête du Nouveau Monde, la construction et la formation de l’Etat dans la Caraïbe. Ensuite, il analyse le processus de désintégration de l’Etat colonial, de même que la construction et la formation d’un Etat postcolonial en Haïti, en République dominicaine et à Cuba. En dernier lieu il analyse la possibilité de la création d’un Etat moderne dans la Caraïbe dans le cadre de l’hégémonie américaine.Le regard de Jonathan Friedman, son préfacierDe ces trois Etats étudiés, Jonathan Friedman croit que pour Sauveur Pierre Etienne Haïti symbolise l’« échec ». A vrai dire, le document tient compte de plusieurs éléments déterminants tels que la révolution et l‘indépendance d’Haïti, les vagues d’émigrations successives et de crises politiques au 19e siècle, la dissolution progressive de l’Etat au cours des nombreuses guerres civiles, l’incapacité de générer une élite politique en mesure d’orienter le pays, … Le professeur Friedman voit dans cet ouvrage dont le contenu est historique et politique, un outil visant à établir rigoureusement le niveau de réussite de ces pays, dans l’accumulation de capital. « Haïti, la République dominicaine et Cuba » est pour lui, une oeuvre de la science politique et de la sociologie historique qui étudie – tout en les comparant – trois trajectoires historiques « avec leurs différences dans l’ordre mondial auquel ils sont intégrés ».L’Etat : la préoccupation majeureL’Etat étudié par Sauveur Pierre Etienne doit être vu comme une structure de pouvoir et de contrôle, non comme « une simple fonction gouvernementale ». L’auteur effectue une analyse palpitante des projets de l’Etat. Pour lui, ce dernier doit réfléchir à une stratégie de socialisation, de formation de sa main-d’oeuvre, de rejet de projets sans valeur globale.Ces Etats sont comparés à partir de la capacité qu’ils ont « à s’adapter aux grandes politiques et aux forces économiques internationales ». C’est là aussi que la dette d’Haïti constitue un lourd silence, la surcharge majeure à l’ « échec » de cet Etat.Etat moderne, économie et société Sauveur Pierre Etienne tient un discours moderne sur le concept de l’Etat. Pour lui, tous ces Etats ne sauraient exister en dehors de leurs contextes d’édification. Il soutient en effet qu’un même processus de colonisation et de décolonisation caractérise ces trois modèles d’Etat. La capacité des peuples à prendre des décisions ou non-décisions, éclaire véritablement sur leurs histoires. Pourquoi sont-elles « ce qu’elles sont, alors qu’elles eurent pu être différentes » ?Dans cette étude comparative sur la construction et la formation de l’Etat en Haïti, en République dominicaine et à Cuba, Sauveur Pierre Etienne propose aussi des réflexions sur les moments de rupture et leurs facteurs explicatifs dans leurs systèmes de gouvernement. Les travaux de Pierre Etienne s’orientent fondamentalement – et comme il le mentionne dans son préambule – vers les « macroprocessus historiques, l’analyse des structures et de leur agencement ». Sa vision de l’Etat et du capitalisme modernes le porte à réfléchir sur un modèle de société prêt à la transformation, un modèle de société qui puisse s’implanter sur une longue période.Synchronismes et comportements éphémères« Haïti, la République dominicaine et Cuba » nous présente une trilogie persuasive. Ces Etats ont toujours intéressé les chercheurs. Les recherches de Sauveur Pierre-Etienne sont d’actualité. Elles examinent les ressemblances entre ces trois Etats. Loin de nous plonger dans des facilités théoriques, elles prolongent nos spéculations sur la situation délicate à laquelle sont confrontés ces Etats : « une contradiction originelle entre l’Etat de droit (formel) et les pouvoirs privés (informels) ».« Haïti, la République dominicaine et Cuba » est un outil intéressant qui peut servir aux étudiants en sciences politiques et en sociologie des pays caribéens. C’est une oeuvre percutante qui pourrait aussi servir de base idéologique à l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) et à toute autre plateforme politique dans la mise en œuvre de stratégies globales en faveur des populations autochtones et afro-caribéennes.

Jean Emmanuel Jacquet[email protected]

source: Le Matin 

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago