Procédures judiciaires en cours dans le Sud sur un détournement de fonds publics en août 2011

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
180 views
Time to
read
2’

Au mins 3 personnes, dont le maire principal de la ville des Cayes (Sud), Pierre Yvon Chéry, ont été entendus par le cabinet d’instruction autour d’un dossier de détournement de fonds publics, à l’occasion du festival de Gelée (plage publique très fréquentée dans la troisième ville du pays) le 15 août 2011.
Incarcéré depuis le 29 août 2011, Marinho Jeune, coordonnateur de l’association des opérateurs culturels du Sud (Assocus), est accusé d’avoir utilisé le papier à en-tête de la municipalité des Cayes et contrefait la signature du maire principal afin de faciliter le décaissement d’un montant de 3,5 millions de gourdes (US $ 1.00 = 41.50 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes aujourd’hui) avec la complicité de responsables en haut-lieu du pouvoir central à Port-au-Prince.
En plus du maire principal Chéry, le juge instructeur Paul Jérôme Faugasse a interrogé, le mercredi 7 septembre, le nommé Hervé Fourcand, accusé par la clameur publique d’avoir bénéficié du détournement de fonds et qui serait un bras droit du président Michel Joseph Martelly. Fourcand s’est gardé de faire des déclarations à la presse après son audition.
Le cabinet d’instruction a également obtenu des informations de l’ancien sénateur Jean Gabriel Fortuné, investi le 6 septembre 2011 comme nouveau délégué (représentant de l’Exécutif) dans le Sud.
Fortuné avait porté plainte, pour diffamation, contre Marinho Jeune.
« La plainte de Fortuné pour diffamation ne devrait pas faire l’objet de contrainte par corps », souligne l’avocat du coordonnateur de l’Assocus, Me. Annibal Coffy, qui dénonce ce qu’il appelle « le caractère illégal et arbitraire » de la détention de son client.
Pour sa part, Yvon Chéry annonce, pour bientôt, la transmission du dossier à l’unité de lutte contre la corruption (Ulcc), dans des déclarations faites au correspondant de l’agence en ligne AlterPresse.
« Des leçons doivent être tirées et des sanctions adoptées, afin de mettre un terme au gaspillage des fonds de l’Etat », souhaitent plusieurs personnes dans l’opinion publique, à la troisième ville d’Haïti, qui suit avec attention l’évolution de ce dossier de détournement de fonds publics.
Selon les informations disponibles, les 3,5 millions de gourdes ont été débloquées et déposées sur le compte privé de Jeune. Cette opération aurait été réalisée au profit d’un proche du pouvoir en place (dans le Sud), avec une étonnante rapidité, en moins d’une semaine.
Le réseau national de défense des droits humains (Rnddh) a pointé le premier ministre sortant, Joseph, Jean Max Bellerive, pour avoir accordé cet argent à Marinho Jeune.
Peu de jours avant son arrestation, le 29 août 2011, Marinho Jeune a cité, au cours d’une conférence de presse, toute une liste de personnalités et d’institutions, dont l’ancien sénateur Fortuné, la paroisse de la cathédrale catholique romaine, qui auraient reçu de l’argent pour la fête patronale du 15 août 2011 et le festival culturel de Gelée à l’occasion.
Ces allégations ont été formellement démenties, par la suite, par tous ces secteurs, tandis que la voiture de Jeune a été incendiée dans des circonstances douteuses.
Marinho Jeune est sévèrement critiqué, par différents secteurs de la communauté des Cayes, pour avoir supposément subtilisé ces fonds destinés à la réalisation du festival. Ces secteurs accusent aussi le pouvoir central d’avoir décaissé le montant au profit d’un particulier, à l’insu des institutions étatiques locales. [js rc apr 11/09/2011 1:00]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago