La fédération des Casec appelle à un dialogue franc entre la présidence et le législatif

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
201 views
Time to
read
1’

 
La fédération nationale des conseils d’administration de sections communales (Casec) d’Haïti (Fenacah) souhaite que la présidence et le corps législatif parviennent à un accord dans le cadre d’un dialogue franc, en vue de débloquer la situation politique et de faire avancer le pays dans la bonne direction.
« La Fenacah demande à ce que la présidence trouve, dans un délai bref, un compromis politique à travers un dialogue franc avec les parlementaires en vue de l’établissement d’un gouvernement », déclare Jean Julmé Alexandre, directeur exécutif de la fédération au cours d’un point de presse tenu ce 17 août dans la périphérie de Delmas (au nord-est de la capitale).
Michel Martelly, au pouvoir depuis bientôt 100 jours (le 24 août 2011), ne parvient pas encore à former son gouvernement. Les deux personnalités, qu’il avait désignées, respectivement Gérard Daniel Rouzier et Bernard Honorat Gousse, ont été évincées à tour de rôle par la chambre des députés le mardi 21 juin 2011 et le mardi 2 août 2011.
En outre, la Fenacah souhaite l’organisation d’élections municipales pour le renouvellement des membres des conseils d’administration de sections communales (Casec).
Les mandats des conseillères et conseillers d’administration de sections communales sont arrivés à termes depuis le mois d’avril 2011.
Les conseillers communaux doivent être élus et non nommés, rappelle le président de la fédération nationale des Casec, Paul André.
Certaines rumeurs laissent croire que le choix des conseillers se fera par nomination, une disposition contraire à la constitution haïtienne du 29 mars 1987. [rh rc apr 17/08/2011 12:44] AlterPResse

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago