Le match Argentine/Uruguay a tout sur le papier pour être qualifiée de "finale avant l'heure".

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
2 années ago
300 views
Time to
read
2’

Si la Colombie de Falcao inaugura les quarts de finale de cette Copa America 2011 face au Pérou à 21 heures, un peu plus tard dans la nuit (00h15 en France), l'Argentine affronte son voisin uruguayen à Santa Fe, pour une place en demi-finale.A coup sur, l'ambiance sera électrique à l'Estadio Brigadia General Estanislao pour la grosse affiche de ces quarts de finale entre l'Uruguay et l'Argentine, deux géants du football en Amérique du Sud. Car si le Brésil est la plus grande équipe de tous les temps avec ses cinq étoiles de champion du monde sur son maillot, la Celeste et l'Albiceleste sont les plus titrées dans la plus vieille compétition de football continentale avec chacune quatorze Copa America, soit six de plus que les Auriverdes. Avant le début de la compétition, l'Argentine était considérée comme le grandissime favori. Avec toutes ses stars dont le meilleur joueur du monde, Lionel Messi, tout un pays acquis à sa cause et un Brésil pas impérial, les ingrédients étaient réunis pour que la Seleccion fasse un bon parcours et remporte un titre qui lui échappe depuis 1993. Mais sur le terrain, le constat est autre et l'équipe déçoit. La sélection de Sergo Batista bafouille son football, les attaquants ne trouvent pas leurs marques, la défense est plus que fébrile et Messi n'affiche son niveau barcelonais. Deux favoris à la victoire finaleEt après les deux premiers matches nuls en phase de poules, la presse et les supporters argentins n'ont guère épargné la sélection nationale, et en premier lieu, son numéro 10, hué à la fin du match face à la Colombie (0-0). Après cette déconvenue, la bande à Zanetti a su réagir alors qu'elle était dos au mur, comme beaucoup de grandes équipes. Léo Messi a retrouvé de son génie lors de la rencontre face au Costa Rica (3-0), aidé par les changements de Batista qui a décidé de titulariser Angel di Maria, Fernando Gago et Sergio Agüero, le meilleur argentin depuis le début de la Copa America. Et c'est fort logiquement que le successeur de Diego Maradona à la tête de la sélection a décidé de reconduire les onze mêmes joueurs qui ont démarré le match le plus abouti de l'Albiceleste, mardi à l'aube.Avec un parcours identique à son voisin argentin, l'Uruguay a également déçu les observateurs et n'a pas grand-chose à voir avec l'équipe qui a atteint les demi-finales de la Coupe du monde 2010, à l'image d'un Diego Forlan qui n'a toujours pas marqué depuis le début de la compétition. Pour contrer l'Argentine, la Celeste évoluera en 4-4-2 sans Cavani, toujours blessé et peu à son avantage lors des deux premiers matches, avec Diego Perez au marquage de Lionel Messi."Un derby avec de l'intensité"Si le match Argentine-Uruguay est présenté comme "une finale avant l'heure", il est également l'un des plus vieux derbys du football, le classique de La Plata. Une rivalité séculaire existe entre les deux nations (premier match le 16 janvier 1901) qui se livrent régulièrement à des parties acharnées et intenses. Et l'attaquant uruguayen Sébastian Abreu a été le premier à faire référence à l'une de ses fameuses rencontres historiques: "On les a déjà battus ici, avec le meilleur joueur du monde", en référence à la demi-finale victorieuse de la Celeste face à l'Argentine (1-0 but d'Enzo Fransescoli) dans son antre du Monumental. La rencontre de cette nuit promet donc. La formation d'Oscar Tabarez luttera jusqu'au bout face à son rival historique, comme le prévient le sélectionneur de la Celeste: "Nous pouvons faire beaucoup de choses que ni Messi ni personne ne peuvent empêcher et qui font partie de l'identité de notre groupe : se montrer obstiné et croire que nous sommes capables." Notre consultant pour cette Copa America, Omar Da Fonseca, promet lui aussi un match engagé dans le "Cimetière des Eléphants", le stade de Colon: "Maintenant, c'est l'heure de vérité. Contre les Uruguayens, ça sera une première finale, un derby avec de l'intensité."
Par Thomas KEBBOUCHEDe Football.fr

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago