La mairie de Port-au-Prince entame ce vendredi le processus de relocalisation des réfugiés

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
317 views
Time to
read
1’

Les opérations de relocalisation des rescapés du seisme du 12 janvier qui ocupent les places publques et d'autres espaces reservés de la commune de Port-au-Prince, devraient comencerce vendredi, avec le stade  Sylvo Cator.Le maire de Port-au-Prince, Jean -Yves Jason a prévenu cette semaine lors d'une rencontre avec les rescapés que toutes les dispositions ont éte prises pour favoriser le deplacement des centaines de personnes qui occupent le seul stade national depuis le tremblement de terre.Si le stade n'est pas liberé, la paticipaton d'haiti aux eliminatoires de la coupe du monde de 2014 pourrait être compromis, car le pays se retrouverait dans l'impossibilité de recevoir des sélections paticipant à cette phase de la compétition.Aujourd'hui, plusieurs firmes travaillent à la réparaton du stade et la présence des rescapés  paralyse les travaux.Ce sont des centaines de milliers de personnses voire plus d'un million qui vivent dans des conditions infra-humaines dans des camps de fortune depuis la catastrophe du 12 janvier.Le laxisme des autorités haïtiennes, les promesses non tenues de la communauté intenationale et l'utlisation jugée inadequate des fonds reçus pour la reconstruction, confortent même  les rescapés qui pourraient faire autrement à vegéter dans les tentes nauséabondent qui jonchent les rues et les places publiques de la capitale.De fait, les maisons, s'il faut les appeler ainsi, construites dans le cadre de la reconsruction, ne pourront en aucune façon donner un nouveau visage à la capitale, tel que promis au lendemain du séisme.D'ailleurs, plus question de distribution de maisons aux victimes, ce sont ces dernières ou une partie d'entre elles qui construiront leurs propres maisons  (moyennant promesses de supervision) avec les fonds qu'elles auront reçus. D'autre part, la présence de ces tentes qui défient tous les principes d'urbanisme, jusque devant le palais national et le siège du gouvernement, favorisent l'action de malfrats qui en profitent pour se livrer à toutes sortes de trafics et d'actions malhonnêtes.La plupart des tentes représentent aussi un haut lieu de la prostitution et des ébats sexuels de toutes sortes s'y déroulent de nuit comme de jour au vu des passants.Toutefois, beaucoup de secteurs mettent en garde contre toute éventuelle action qui viserait à jeter dans la rue, les victimes déguerpies des tentes, sans leur offrir une alternative.Parallèlement aux dispositions visant à délocaliser les rescapés, la police nationale a annoncé une vaste opération pour sécuriser le centre-ville de Port-au-Prince qui a été soumis ces derniers jours à de nombreux actes de banditisme. Cette opération aurait déjà permis l'arrestation de 6 présumés bandits et la confiscation de 3 armes à feu, sur la grande place du Champ-de-Mars.Le porte-parole de la police nationale d'Haïti, Frantz Lerebours, a confirmé par ailleurs ce  jeudi l'arrestation et l'emprisonnement du policier, Emile Augustin, membre de l'Unité de sécurité du palais national, pour son implication présumée dans des actes de kidnapping, dont l'enlèvement de la veuve d'un 'ancien PDG d'une station de radio privée de la capitale.Selon le commissaire Lerebours, l'arrestation du policier est intervenue après la libération d'un otage qui a fourni des informations sur les ravisseurs.
ahp

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago