Le groupe des 16 toujours hostile à Bernard Gousse

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
372 views
Time to
read
1’

Le chef de file de l’opposition au premier ministre Bernard Gousse au Sénat de la République, le sénateur du Nord Moise Jean-Charles (INITE/GPR), a réitéré mercredi la fidélité de ses collègues du groupe des 16 au principe du rejet de la candidature à la Primature de l’ancien ministre de la justice.
Le parlementaire estime qu’en ce qui les concerne, le dossier de Bernard Gousse est classé. Le président Michel Joseph Martelly devrait se décider à désigner quelqu’un d’autre au plus vite.
Versant par ailleurs dans des arguments coloristes, le parlementaire a dénoncé les choix successifs de deux personnes issues de l’élite « à teint clair » de Pétion Ville. Il estime que les intentions du chef de l’Etat de rétablir des traditions anciennes dans le pays basées sur les nuances épidermiques et l’origine sociale, sont tout à fait évidentes et justifient ses appréhensions
Intervenant dans le débat, le président de la Chambre basse a appelé à une entente entre l’Exécutif et le Législatif autour du choix du premier ministre. Pour Sorel Jacinthe (INITE/GPR), il faut que les dossiers de premier ministre soient désormais traités avec plus de sérieux afin qu’il n’y ait plus de cas comparables à ceux de Daniel Rouzier et de Bernard Gousse.
Il a d’un autre côté formellement nié avoir procédé au choix du premier ministre à l’occasion des consultations initiées autour de la question par le chef de l’Etat.
Membre de la Commission sénatoriale spéciale de ratification, le sénateur de l’Artibonite Willy Jean-Baptiste (AAA), a déploré que 5 de ses collègues de la commission se soient déjà prononcés contre le premier ministre désigné. Cela peut, dit-il, influencer leur objectivité et leur capacité d’analyse.
Le ministre démissionnaire chargé des relations avec le parlement, Joseph Jasmin, a pour sa part souhaité que le dossier de la ratification du premier ministre désigné suive son cours normal. L’hostilité des 16 sénateurs vis-à-vis de Gousse relève de la guerre psychologique, souligne-t-il.
Alors que la controverse va bon train à Port-au-Prince, lors d’un sit-in mercredi au Cap-Haïtien contre le délégué départemental et le conseil communal, des manifestants ont lancé une mise en garde aux parlementaires au sujet de leur opposition au premier ministre désigné Bernard Gousse.
Me Gousse doit déposer ses pièces ce jeudi à la Chambre haute. [jmd/Radio Kiskeya]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 9 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago