Le Brésil n'a pas totalement rassuré

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
283 views
Time to
read
1’

Ce n'est pas encore le Brésil champagne. Mais au moins s'est-il hissé en quarts de finale de la Copa America 2011. Ne pas voir le double tenant du titre franchir la phase de poules aurait eu l'effet d'un tremblement de terre sur la planète foot. La Seleçao a sauvé les meubles. Son succès acquis face à l'Equateur (4-2), dans la nuit de mercredi à jeudi, a partiellement effacé ses deux dernières sorties. Il lui suffit toutefois à terminer en tête du groupe B, à la faveur d'une meilleure différence de but que le Venezuela (0-0). Dimanche, à La Plata, les Auriverde recroiseront la route d'un Paraguay qui les avait sérieusement malmenés (2-2) samedi dernier.
Mano Menezes a beau louer "le bon match" de son équipe, il sait qu'elle reste loin du niveau escompté. Le sélectionneur brésilien a au moins une raison de se réjouir. Face au Venezuela, Neymar a enfin répondu aux attentes placées en lui. Faisant taire les critiques naissantes qui fuitaient du vestiaire brésilien. "J'ai aimé sa prestation, s'est félicité Menezes. Il a retrouvé le chemin du but, c'est important, et il a pris conscience de son importance dans le groupe. Tout le monde a confiance en lui. On sait qu'il peut progresser dans cette Copa America."
"On n'a plus de joker"

Tancée pour son manque d'altruisme et son manque d'engagement, la pépite de Santos (19 ans) a signé un doublé. Ses deux premiers buts du tournoi. Il a d'abord débloqué son compteur sur un service de Ganso (49e). Une délivrance ? Oui, si l'on s'attarde sur la joie du banc brésilien, qui a alors célébré son attaquant à la crête. Disponible, remuant, Neymar a parachevé une prestation enfin convaincante sur un caviar de Maicon (73e). L'Intériste, suppléant de Dani Alves, a marqué des points : il a survolé son couloir droit. Pato (28e et 61e) y est aussi allé de son doublé.
En une rencontre, ce Brésil-là a, semble-t-il, retrouvé son pouvoir offensif. Il a également affiché des lacunes criantes derrière. A deux reprises, son arrière-garde a cédé face au réalisme de Caicedo (37e et 59e). Illustration de cette fébrilité défensive : sur le premier but équatorien, Julio Cesar s'est métamorphosé en Arconada. "J'ai pris une décision technique erronée et je n'ai pas eu le temps d'arriver sur le ballon", racontera le gardien de l'Inter après coup. Menezes, lui, préfère ne pas s'y attarder. Il se projette sur les quarts de finale. "Contre le Paraguay, ce sera dur, prédit-il. Si on veut passer en demi-finale, il faudra continuer à progresser. On n'a plus de joker, il faut vaincre chaque adversaire." A l'image de Pato, ce Brésil déborde toujours d'ambition. "C'est une nouvelle Copa America qui commence, résume l'attaquant du Milan. On va chercher trois victoires et le titre."
LE PROGRAMME DES QUARTS DE FINALE
Samedi : Colombie - Pérou et Argentine - Uruguay
Dimanche : Brésil - Paraguay et Chili - Venezuela

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago