L'Uruguay et l'Argentine, choc passionnant en quart de finale

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
1075 views
Time to
read
2’

 
A croire que l'Uruguay ne voulait pas forcément de cette victoire... Dans la nuit de mardi à mercredi, la Celeste de Forlan, dans un inhabituel 4-4-2 sans Cavani ni Lodeiro, mais avec l'"oignon" Cristian Rodriguez et Alvaro Gonzalez pour renforcer le milieu de terrain, a eu toutes les peines du monde à venir à bout du Mexique. Il faut dire qu'un succès des Uruguayens les propulsait devant le Pérou à la 2e place du groupe C, celle-là même qualificative pour l'enfer de Santa Fe et un quart de finale bouillant contre l'Argentine, le pays organisateur. A elles deux, Argentine et Uruguay, qui se retrouveront donc samedi prochain, pèsent 28 trophées (14 chacune) et devancent même le Brésil au nombre de victoires finales dans cette épreuve. Evidemment, si l'Albiceleste n'avait aucune intention de retrouver les Auriverdes à ce stade prématuré de "sa" compétition, l'Uruguay ne sera pas forcément un bien meilleur tirage.Alvaro Pereira à point nomméRapidement à l'oeuvre avec un Diego Forlan en position plus avancée qu'à l'accoutumée en sélection, l'ancien Parisien Cristian Rodriguez évoluant en meneur de jeu, la Celeste mise sur la vivacité de ses joueurs offensifs pour prendre la mesure de Mexicains encore entrés trop timidement dans leur match. Seul Giovani dos Santos pour les Aztèques semble en mesure de faire planer une menace sur le but uruguayen. Mais l'ouverture du score après 14 minutes d'Alvaro Pereira permet au moins aux protégés d'Oscar Tabarez d'aborder plus sereinement la suite des événements. Sur un coup franc côté droit exécuté comme d'habitude par Diego Forlan, Alvaro Gonzalez rate sa reprise à l'entrée de la surface et oblige Luis Ernesto Michel, le dernier rempart adverse, à relâcher le ballon dans les pieds de son partenaire uruguayen. Le latéral gauche profite de ce cadeau bienvenu pour propulser la Celeste en tête (14e).Si cette réalisation a donc le mérite de libérer les Sud-Américains dans le jeu, Diego Forlan, lui, est toujours aussi malheureux, voire maladroit, à la finition. Sur un centre de Maxi Pereira légèrement dévié au second poteau, Diego Forlan rate ensuite la balle du 2-0 en frappant sur le montant gauche du but mexicain (30e).Le Mexique se met hors-jeuLes coéquipiers du meilleur joueur de la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud ne font néanmoins pas mieux et permettent au Tri de croire à un improbable retournement de situation au retour du vestiaire. Toutes les occasions gâchées par la Celeste ne font qu'augmenter le capital confiance des Aztèques. Cristian Rodriguez, le joueur de Porto, rate ainsi une tête à bout portant (53e), comme Forlan un tir de l'entrée de la surface (63e). Et Suarez croise trop sa frappe après un échange avec l'attaquant de l'Atlético de Madrid (66e).Reculant toujours plus au fur et à mesure que ses attaquants échouent devant le but adverse, la Celeste pense même se faire reprendre sur l'une des rares tentatives mexicaines. Sur un coup franc de Pacheco et une déviation de la tête de Enriquez au premier poteau, Rafael Marquez pense égaliser mais se fait logiquement piéger en position de hors-jeu (80e). La dernière frappe de Pacheco sonne le glas des espoirs nord-américains d'accrocher au moins un nul (90e). Un nul que la Celeste aura finalement évité de peu. A l'inverse de l'Argentine dont elle pourra juger des progrès dès le prochain tour.

Par G. H.De Football.fr

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago