Plus de pouvoir pour Martelly

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
325 views
Time to
read
2’

Transférer les pouvoirs des ministres au président de la République a été le seul point à l'ordre du jour de ce conseil des ministres, tenu mercredi 6 juillet a la résidence du Premier Ministre, Jean-Max Bellerive a Musseau. Sous la supervision du chef de cabinet de Michel Martelly, Thierry Mayard Paul, et du secrétaire général de la présidence, Me Jean Renel Sanon, les ministres ont discuté du bien-fondé de cette résolution. Normalement et selon la Constitution, pour nommer les directeurs généraux et les délégués de ville, le chef de l'État, qui a cette prérogative, doit le faire à chaque fois en conseil des ministres et procéder par arrêté présidentiel. Mais avec cette nouvelle résolution, le président Michel Martelly n'aura plus besoin de passer par cette voie. Sa seule signature suffira désormais pour ce genre de nominations. « L'idée, est de faciliter la tâche au président de la République. Nous ne voulons pas lui barrer la route », a confié au Nouvelliste, l'un des ministres qui avait pris part à ce conseil. « Pour éviter que les gens disent que c'est le gouvernement démissionnaire qui fait obstacle au chef de l'État, nous lui avons donné toute la possibilité de nommer les directeurs généraux et les délégués de ville. Toutefois, a souligné notre source, la résolution n'est pas encore formellement prise. Elle doit être signée par la majorité des ministres avant qu'elle soit en vigueur. Tous les ministres n'ont pas besoin de le signer. » Une fois le prochain gouvernement formellement établi, le président Martelly devrait à nouveau respecter les prescrits de la Constitution en respectant la marche à suivre pour les nominations. Il faut souligner que certains ministres ont exprimé leur réserve sur cette résolution. Environ deux mois après l'investiture de Michel Martelly, c'est le deuxième conseil des ministres du gouvernement démissionnaire. Une première résolution avait été signée le 17 mai dernier au palais national, lors du tout premier conseil des ministres, présidé par Michel Martelly. Cette résolution avait limité les pouvoirs du gouvernement démissionnaire. Les ministres n'ont pratiquement aucune marge de manoeuvre au sein même de leur ministère. Il y a eu des débats assez houleux lors de ce conseil des ministres. Une partie du corps ministériel voit très mal cette résolution, a appris Le Nouvelliste, de sources dignes de foi. « Nous sommes prêts à partir, mais la Constitution nous oblige à rester jusqu'à ce qu'un nouveau gouvernement soit formellement établi », se plaignent plusieurs ministres. « Tout ce qui se fait pour permettre au pays de fonctionner, c'est grâce à ce gouvernement démissionnaire, ont-ils indiqué. Les examens d'État, la gestion de l'épidémie de choléra, la saison cyclonique...ce gouvernement travaille tous les jours. » A l'exception de Paul Denis, ancien ministre de la Justice qui avait remis sa démission le mois dernier et le Ministre de la Sante publique, Alex Larsen pratiquement tous les ministres ont pris part à ce conseil tenu mercredi dernier pour discuter sur la résolution qui octroie plus de pouvoir à Michel Martelly. Cette résolution intervient à un moment où le président de la République a toutes les peines du monde pour former son gouvernement. Avant de s'envoler mercredi pour l'Espagne, Michel Martelly a donc désigné Me Bernard Gousse pour le poste de chef de gouvernement, un ancien ministre de la Justice sous le gouvernement de transition. Un choix contesté par le Groupe des parlementaires du renouveau (GPR), le bloc majoritaire au Parlement, contrôlé par la plateforme politique INITE de l'ex-président René Préval. Quelques semaines plus tôt, en consultation avec les présidents des deux branches du Parlement, le chef de l'État avait désigné Daniel Gérard Rouzier comme son Premier ministre. Ce dernier avait été lamentablement écarté par l'Assemblée des députés, notamment ceux du GPR.Robenson Geffrard [email protected]
Source: Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago