Réhabilitation du quartier « Titanic » au Pénitencier national

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
404 views
Time to
read
2’

Communément appelé « Titanic », le quartier central rénové de la principale prison du pays, d’environ 800 m², a été inauguré le 30 juin en présence de représentants de la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP), de la Protectrice du Citoyen, des membres de la délégation du Comité International de la Croix-Rouge (CICR), qui en est le maître d’œuvre, et de la MINUSTAH.
S’exprimant à l’occasion, le Directeur de l’Administration Pénitentiaire, Jean Ronald Prévilon Célestin, a introduit ses propos par un constat très accablant. « Si l’on tient compte des normes internationales, il n’y a pas de prisons en Haïti », a-t-il fait remarquer. C’est pourquoi il juge salutaire l’effort en cours pour « améliorer les conditions de vie des détenus par l’augmentation de la capacité d’accueil des prisons».
Il étaie le manque d’espace par ces chiffres tout aussi insupportables: dans un espace carcéral total de 3.700 m², un prisonnier haïtien dispose de 0,6 m², là où les normes internationales requièrent 4,5 m². Cela a pour conséquence la surpopulation qui est l’un des principaux maux des prisons haïtiennes. Et la promiscuité, source d’insalubrité, entraîne des problèmes de santé que le Dr Innocent Gahima, Conseiller en matière de santé au sein de l’Unité Corrections de la MINUSTAH, décrit par des « dermatoses, infections des voies respiratoires supérieures et inférieures, maladies rhumatismales et cas de tuberculose ».
A cela, il faut ajouter l’insécurité, le nombre insuffisant de gardiens ou encore la malnutrition.
Avec la réhabilitation du « Titanic », ce sont donc 700 nouvelles places qui seront désormais disponibles. Les travaux, effectués par le CICR pour un montant de 250.000 dollars US, ont duré 11 mois. Le CICR a également équipé les cellules de 115 modules de lits de 6 places chacun.
Le Chef de la délégation du CICR, Ricardo Conti, s’est réjoui de la collaboration entre son organisation et la Direction de l’Administration Pénitentiaire, laquelle a permis la réalisation de ce projet. « Le CICR souhaite offrir des conditions de vie décentes aux détenus en Haïti et lutter contre la surpopulation carcérale », a-t-il indiqué. Il a également remercié les autorités haïtiennes qui ont accordé l’hospitalité au CICR depuis plus de 40 ans.
Le Pénitencier national avait par ailleurs été doté en novembre 2010 d’un quartier « Admission », pouvant accueillir une quarantaine de personnes. La construction de ce quartier, financée dans le cadre des Projets à Impact Rapide (QIPs) de la MINUSTAH pour un montant de près de 97.000 dollars US, est venue s’ajouter à celle, toujours en cours, du quartier « Hall », financée à hauteur de 500.000 dollars US par la section Réduction de la Violence Communautaire (CVR) de la MINUSTAH, dans le cadre de son programme de Réinsertion. Une fois achevé, le quartier « Hall » sera composé de deux blocs de huit cellules,  d’une capacité maximale de 200 prisonniers, ainsi que d’une salle polyvalente et des salles de formation.
Ailleurs dans le pays, et toujours dans l’objectif d’humaniser les prisons haïtiennes, les Unités CVR et Correction de la MINUSTAH ont lancé les travaux de réhabilitation des prisons endommagées des Cayes, Jacmel, Jérémie, Arcahaie, Grande Rivière du Nord, Port-de-Paix, Cap-Haïtien, Hinche, Saint-Marc, et Carrefour. Mais le projet le plus significatif est celui de la construction de la prison civile de Croix-des-Bouquets. Ce projet, financé par le gouvernement canadien, consiste à doter la commune d’une prison-modèle bâtie selon les normes internationales et d’une capacité d’accueil de 750 détenus.
Enfin, grâce au concours financier du Royaume Uni, les nouveaux bâtiments abritant la prison civile de l’Arcahaie et le Centre de Rééducation des Mineurs en Conflit avec la Loi (CERMICOL), situé à Delmas 33 ont été inaugurés en mai 2011.
Le programme de réhabilitation et d’agrandissement de l’espace carcéral sur l’ensemble du pays a pour but de décongestionner les prisons et d’améliorer les conditions de détention des prisonniers en créant 2.000 places supplémentaires. La DAP évalue à environ 6.000 le nombre de prisonniers en Haïti, dont quelque 2.174 détenus au Pénitencier national.
Rédaction : Habibatou Gologo Edition : Faustin Caille

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago