L'Argentine et Messi toujours pas de victoire

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
411 views
Time to
read
1’

Après un match nul décevant contre la Bolivie (1-1), en ouverture de cette Copa America 2011, l'Argentine était attendue au tournant lors de son deuxième match face à la Colombie. Timorée et surtout brouillonne offensivement samedi à l'aube, l'Albiceleste présentait pourtant le même visage en 4-3-3 face aux partenaires de Falcao, seul Zabaleta remplaçant Rojo en défense, décalant ainsi Zanetti côté gauche. On retrouvait le trio Lavezzi-Messi-Tevez en attaque, pour un résultat toujours aussi peu convaincant en première période. Le Napolitain, magnifiquement lancé en profondeur par le Barcelonais, venait butter sur Martinez (34e) pour la seule occasion argentine. De retour aux vestiaires sur ce score de parité, les hommes de Sergio Batista pouvaient même s'estimer miraculés, à la vue du manque flagrant d'efficacité de ceux d'Hernan Dario Gomez. Moreno-Ramos, incroyables manqués Car c'est bien la Colombie, sans véritablement surprendre, qui se procurait les meilleures occasions du premier acte, et même du match. Les Ciel et Blanc pourront d'ailleurs ériger une statue à Sergio Romero, tant le portier de l'AZ Alkmaar aura une nouvelle fois joué les héros dans sa cage. En première période, le gardien de but stoppait tour à tour les tentatives lointaines de Falcao (42e) et Moreno (44e), avant d'en faire de même devant Armero (65e), à nouveau Falcao (67e) et Gutierrez (90e) après la pause. Inspiré, Romero aura également pu compter sur sa bonne étoile en voyant Ramos et Moreno manquer l'immanquable. A bout pourtant, le premier reprenait au-dessus un centre tendu du second (19e). Dans la foulée, Moreno faisait pire en tirant à côté alors que le but était vide face à lui (26e). Deux actions symptomatiques des carences colombiennes dans la finition et qui pourraient enlever quelques regrets à l'Argentine, finalement bien lotie dans ce match. Les remplaçants, pas mieux Car à aucun moment, l'Albiceleste ne sera parvenue à déséquilibrer le système de jeu de la formation adverse, très virile, mais dans l'ensemble tout à fait correcte. Emmenée par un Guarin ultra précis à la distribution, la Colombie aura vécu une rencontre plutôt tranquille, et ce même après les changements opérés par Batista. Peu de temps après la pause, Cambiasso et Lavezzi cédaient leur place à Gago et Agüero, mais "El Kun" ne changeait pas la donne cette fois-ci. Sauveur de l'Argentine face à la Bolivie, l'attaquant de l'Atlético de Madrid était parfaitement pris par un Yepes impérial, et regrettait lui aussi le manque d'audace de ses partenaires. En première ligne, le trio du milieu du terrain qui sera resté très bas tout du long, sans jamais apporter de soutien à Messi. Mardi prochain, quand la troupe de Batista disputera son dernier match de poule face au Costa Rica, toutes ses carences devront être effacées. Sortir dès le premier tour de "sa" Copa America serait très mal vu au pays, surtout après une Coupe du monde 2010 déjà décevante...

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago