Copa America: quels remèdes pour la faiblesse du Brésil?

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
330 views
Time to
read
1’

BUENOS AIRES — Simple hic ou mal profond, le livide 0-0 concédé dimanche par le Brésil au Venezuela, nation historiquement la plus faible du continent, lors de son entrée en lice à la Copa America de football en Argentine, a rendu malades ses supporteurs.
Revue des remèdes qui s'esquissent pour envisager un prompt rétablissement de la Seleçao.
. Modifier l'équipe
Le sélectionneur Mano Menezes rêvait depuis un an d'aligner ce onze. Il est peu probable qu'il le change, ou alors à la marge, même si certains joueurs ont déçu, le meneur de jeu Ganso en premier lieu. Le défi sera sans doute d'assurer plus de cohérence entre les blocs défensif et offensif, singulièrement isolés l'un de l'autre dimanche. Le milieu défensif Ramires, s'il sauve sa place, devra prendre plus de responsabilités pour assurer le lien entre les deux blocs et servir proprement Ganso. Transparent dimanche, celui-ci pourrait mieux lancer les attaquants, qui ont "manqué de vitesse", selon Mano Menezes. Et les latéraux devront aussi participer davantage, notamment Dani Alves, qui est apparu éteint à La Plata.
. Dégager des espaces
La coupure en deux de l'équipe, avec les quatre éléments offensifs demeurant très haut, a eu pour conséquence de laisser les Vénézuéliens défendre très bas. Il s'agit dès lors d'attirer le bloc adverse pour distendre les lignes et créer des espaces. Affronter un adversaire plus huppé pourrait ainsi s'avérer paradoxalement bénéfique à la Seleçao, c'est ce qu'a développé Menezes: "En première période, les Vénézuéliens nous ont sans cesse stoppés avec des fautes. Cela empêche de jouer celui qui veut jouer. De ce point de vue, contre les Paraguayens, ce sera un autre match. Eux ont d'autres intentions, et quand les deux équipes essaient de jouer, il y a plus d'espaces". Or, il n'est pas évident que le Paraguay se livre, étant plutôt réputé pour son penchant défensif...
. Faire le dos rond
Pato, qui a touché la transversale et s'est démené sur le front de l'attaque, un peu seul, a fait contre mauvaise fortune bon coeur, en relativisant le résultat: "Nous avons eu beaucoup de situations dangereuses que nous n'avons pu concrétiser, mais bon, un nul ce n'est pas si mal. Ce qui est sûr, c'est qu'il n'y a pas d'adversaire ni de match facile ou simple, c'est ce qu'on a toujours dit en venant ici". Julio Cesar a demandé aux supporteurs brésiliens "de la patience". "L'important, c'est que l'équipe se fasse une identité de jeu, a dit le gardien. La Copa America nous permettra d'acquérir cette identité dont nous avons besoin le plus vite possible". L'autre résultat du groupe B, le 0-0 entre l'Equateur et le Paraguay, permet au Brésil de relativiser son propre nul, les quatre équipes restant à égalité. Mais la Seleçao ne pourra se permettre un nouveau match sans but, sous peine de voir le projet de Menezes se craqueler.
Copyright © 2011 AFP.

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago