Le groupe de la mort

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
256 views
Time to
read
2’

Mardi à 00h15, l'Uruguay démarre sa compétition face au Pérou à l'Estadio del Bicentenario de San Juan. Un peu plus tard, le Chili et le Mexique s'affronteront, toujours dans ce même stade situé à quelques kilomètres de la frontière... chilienne. Ces deux oppositions mettront aux prises les quatre concurrents d'un groupe C très relevé. L'Uruguay, la pression du favoriAuteur d'un Mondial exceptionnel, l'Uruguay doit engranger un maximum de confiance dès le premier match pour pouvoir prétendre à une place dans le dernier carré, comme ce fut le cas lors de la récente compétition sud-africaine. Première en 1995, et quatre fois demi-finaliste sur les quatre dernières éditions de la Copa America, la Celeste nourrit cette année de réelles ambitions, elle qui a été la meilleure équipe sud-américaine lors du dernier Mondial. Face aux Uruguayens se dresse le Pérou de Sergio Markarián. La Roji Banca, qui a terminé à la dernière place des éliminatoires de la Coupe du monde 2010, semble être la formation de ce groupe C qui a le moins de chances de qualification pour les quarts de finale. Car en face, le sélectionneur uruguayen, Oscar Tabarez, peut compter sur une attaque de rêve pour forcer la décision. Diego Forlan, ultra-motivé pour sa probable dernière grande compétition avec son pays, veut prouver qu'il est toujours un grand buteur malgré les huit petits buts inscrits cette année avec l'Atlético de Madrid. A ses côtés, Luis Suarez, le petit attaquant de Liverpool, et Edinson Cavani, second meilleur buteur de la Serie A où il a inscrit la bagatelle de 25 buts, sont prêts à faire trembler les filets adverses. Côté péruvien, l'équipe est arrivée en Argentine décimée par de nombreuses blessures. En effet, le sélectionneur uruguayen de la Roji Blanca, Sergio Markariàn, devra composer sans ses deux stars, Claudio Pizarro et Jefferson Farfan. Il ne pourra même pas aligner pour ce premier match Juan Vargas, le polyvalent gaucher de la Fiorentina s'étant fait une déchirure musculaire à la cuisse droite. L'espoir, André Carillo (20 ans), qui vient de signer au Sporting Club du Portugal, et l'attaquant de Hambourg, Paolo Guerrero, devraient donc animer l'attaque péruvienne.Le Mexique dans le scandaleDans l'autre rencontre de ce groupe C, à 2h45, le Chili de Claudio Borghi affronte le Mexique. Avant même de débuter leur compétition, les Aztèques ont été plongés dans une vague histoire de prostitution qui a créée le scandale, comme ce fut le cas précédemment en Gold Cup, avec l'expulsion de cinq joueurs pour dopage. Cette fois, ce sont huit jeunes Mexicains qui ont été renvoyés chez eux. Dur à avaler pour Luis Fernando Tena, l'entraîneur de cette équipe Espoirs. La Tri, qui fera donc sans Chicharito Hernandez et consorts, s'appuiera surtout sur un Giovanni dos Santos en feu depuis sa victoire à la Gold Cup. C'est le Chili qui se dresse face au pays d'Amérique du Nord. La Roja poursuit sur sa lancée de 2010 et son huitième de finale perdu face à l'Espagne (3-0) malgré le départ de Marcelo Bielsa. Le nouveau sélectionneur, l'Argentin Claudio Borghi, fait bien jouer son équipe sur le plan offensif, tout comme son prédécesseur, mais a apporté en plus une stabilité en défense avec un seul but encaissé sur quatre matches depuis qu'il est à la tête de la sélection.Le milieu offensif, Alexis Sanchez, sera l'attraction de cette dernière rencontre de la première journée de la Copa America. Le "Nino Maravilla", qui affole le mercato estival, a réalisé une saison pleine avec son club de l'Udinese et est l'une des principales vedettes de la compétition. L'attaquant de Santander, Giovanni dos Santos sera lui le leader technique du Mexique et devra apporter toute son expérience (37 sélections) à sa jeune équipe.
Par Thomas KEBBOUCHE

 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago