Martelly souhaite que la presse rassure

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
342 views
Time to
read
1’

Le président Martelly, de retour de son voyage à St-Kits and Nevis vendredi, a tenu une rencontre ce samedi au palais national afin notamment d’harmoniser les relations entre la presse et l’Exécutif. Une réunion cordiale, décontractée, à l’image du président portant une chemise rose à raies blanches et un blue-jean, avec des patrons et des représentants de divers medias de la capitale.
 
 
Lors de cette rencontre, Michel Martelly a reproché à la presse nationale d’entretenir une perception négative d'Haiti. Il a appelé la presse haïtienne non à l’accompagner personnellement mais à "accompagner le développement du pays".
«Je ne vous demande pas de me porter aux nues mais de donner des nouvelles positives de nature à rassurer ceux qui sont à l’extérieur et à mettre en confiance ceux qui sont à l’intérieur d’Haïti, de maintenir aussi longtemps la flamme de l’espoir », a-t-il plaidé.
Le locataire du palais national a déclaré par ailleurs qu’il ne craint pas la critique. « Michel Martelly aime qu’on parle de lui en bien ou en mal. Cela me sert finalement. Mais lorsque vous alimentez le doute, la perception que rien ne va, cela n’est pas à l’avantage du pays », a-t-il lancé.
« Si vous souhaitez qu’il y ait plus d’investissement en Haïti, il faut maintenir cette paix, cette stabilité relative pour amener des investisseurs dans le pays», a-t-il fait comprendre en indexant certains medias qui critiquent certaines de ses actions, comme le fonds d’éducation ou ses fréquents voyages.
Marcus Garcia, directeur de Mélodie FM, a déclaré que la presse ne constitue pas une opposition, mais qu’elle se doit de dire la vérité sans exagérer dans un sens comme dans l’autre.
En ce qui concerne l’image du pays, M. Garcia a indiqué que plusieurs organisations internationales, des medias internationaux, véhiculent aussi des messages négatifs sur Haïti afin de faire leur beurre. « C’est au président de s’assurer qu’elles n’aient plus l’occasion de le faire ».
Plusieurs autres journalistes comme Frantz Duval du Nouvelliste, Garry Pierre Paul Charles de Scoop FM, Jacques Sampeur de Radio Antilles ont avancé que la presse ne fait que son devoir en rapportant les faits. Elle ne constitue pas une force d’opposition, ses critiques ne font pas d’elle une ennemie de l’Exécutif.
Globalement, la rencontre s’est déroulée dans la bonne humeur avec des échanges entre le président Martelly et les représentants des medias. Les journalistes présents, comme Patrick Moussignac de Radio Caraïbes, ont indiqué qu’ils ont apprécié la rencontre et la volonté du président d’établir une relation harmonieuse avec les medias.
Le président s’est présenté comme un ami de la presse et a souhaité que celle-ci se renforce pendant les 5 ans de son mandat. Il a aussi demandé à la fin de la réunion aux patrons de presse de lui soumettre des projets à réaliser au profit des medias.
 Jonel Juste
Source: HPN

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago