Reconstruire avec et pour les Haitiens

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
181 views
Time to
read
1’

 
[AlterPresse] --- Le Groupe de Réflexion et d’Action pour une Haiti Nouvelle (Grahn), plaide en faveur d’une reconstruction fondée sur les intérêts du pays rejette tout processus basé sur l’assistanat.
« Il faut reconstruire Haïti avec et pour les Haitiens », déclaré le professeur Samuel Pierre, président de Grahn-Monde, durant une cérémonie de lancement, ce 21 juin, du chapitre Haïti du Grahn et la présentation d’un ouvrage collectif baptisé « Construction d’une Haïti nouvelle – vision et contribution du Grahn ».
« Pour reconstruire Haiti cela prend un plan stratégique axé sur des réflexions à moyen et à long terme », souligne le professeur, alors que le flou persiste sur le processus de reconstruction d’Haiti, terriblement frappé par le séisme du 12 janvier 2010.
 La branche Grahn-Haiti se donne pour mission de faciliter un « renforcement de la capacité de l’État à répondre à ses responsabilités » ainsi que celle de la société civile, de sorte que le pays soit « capable, à un certain horizon (…) de se prendre en main », précise le professeur Samuel Pierre.
« Il faut faire que cette Haiti puisse se passer de l’assistanat », préconise-t-il, en présentant le contenu du livre de 600 pages, soit 10 chapitres, écrit par 125 auteurs haïtiens vivants à l’étranger et en Haïti.
Cet ouvrage renferme 175 propositions, 150 recommandations et 25 projets « structurants », dont les réalisations sont définies dans le temps, indique Pierre.
Ces projets ont, en substance, pour objectif de projeter l’ancienne perle des Antilles vers la modernité en répondant aux différents défis auxquels le pays est confronté, soit la sous-éducation chronique, l’inaccessibilité aux soins de santé de base, un taux de chômage élevé, la perte du contrôle démographique et l’incapacité de créer de la richesse.
Le premier ministre désigné, Gérard Daniel Rouzier, qui assistait à la cérémonie, affirme sa volonté de prendre en considération les propositions du Grahn, si jamais il est ratifié par le parlement haïtien.
De son coté le recteur de l’Université d’Etat haïtien (UEH), le professeur Jean Vernet Henry, estime que cette initiative est un « signal de changement … » un pas « pour sortir Haïti du désastre généralisé ».
Le GRAHN est une organisation mondiale qui regroupe plusieurs centaines de professionnels, d‘experts et de citoyens haïtiens, de l’intérieur et de l’extérieur, ainsi que des amis d’Haïti.
Créé officiellement le 20 janvier 2010, son but principal est de permettre une mise en œuvre des forces vives du pays à travers le monde, au bénéfice d’Haiti.
Ses membres nourrissent le rêve de faire d’Haiti, un pays émergent d’ici 2030. [rh gp apr 21/06/2011 15 :15]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago