L’AGD déplore « le silence des uns et des autres face à l’inacceptable »

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
322 views
Time to
read
1’

L’Administration générale des douanes (AGD) a énergiquement protesté dans un communiqué remis vendredi à Radio KISKEYA contre le grave incident survenu le dimanche 5 juin à l’Aéroport international de Port-au-Prince quand des casques bleus de l’ONU en provenance des Etats-Unis, se sont violemment opposés au contrôle de leurs bagages par des agents douaniers.
L’AGD qualifie de « scandaleuse l’intervention dans un espace considéré comme stérile par les conventions internationales, de militaires étrangers qui, en violation de toutes les règles en vigueur en la matière, les armes à la main et à coups de gaz lacrymogènes, se sont opposés au contrôle douanier, pour favoriser une dizaine des leurs dont un certain Da Costa Daniel Rau identifié par son passeport ».
Présentant ses sympathies aux douaniers de la Salle d’arrivée de l’Aéroport international Toussaint Louverture, aux passagers et aux autres personnes présents lors de l’incident, l’AGD souhaite que « plus jamais ne se perpètrent de tels actes de nature à déstabiliser l’institution douanière chargée de l’application de la Loi ».
L’AGD félicite les agents douaniers pour « leur sang-froid qui a permis d’éviter l’irréparable et pour leur engagement à demeurer en première ligne dans la défense de la société et dans la gestion des risques liés aux frontières, conscients des menaces diverses qui hantent tous les Etats, malgré le silence des uns et des autres face à l’inacceptable ».
Les versions disponibles concernant l’incident laissent croire que les « voyageurs » impliqués dans l’incident, arrivés des Etats Unis par le vol 907 de Inselair, étaient des membres du contingent brésilien de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH). Ils transportaient des bagages dont certains comportaient des articles taxables. Face à la ferme détermination des agents douaniers d’exercer un contrôle, ils ont alors fait appel à leurs collègues militaires qui se trouvaient dans la périphérie. L’intervention de ces derniers a mis le feu aux poudres, d’autres employés de l’Aéroport s’étant mêlés de la partie. Des objets de toutes sortes ont alors été lancés en leur direction. En réaction, ils ont braqué leurs armes et lancé des gaz lacrymogènes.
Dans le cadre de sa conférence de presse hebdomadaire, la MINUSTAH, par l’organe de son porte-parole adjoint Vincenzo Pugliese, a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête sur l’incident. Il a renouvelé l’engagement de la mission de respecter scrupuleusement ses termes de référence. [jmd/Radio Kiskeya]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 8 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago