Intervention de la Première Dame à la Réunion de Haut Niveau sur le VIH à l'ONU

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
418 views
Time to
read
2’

NATIONS UNIES, NEW YORK
8 JUIN 2011
 
Son Excellence, Madame Azeb Mesfin,
Première Dame d’Ethiopie,
 
Madame Ban Soon Taek,
Épouse du Secrétaire Général des Nations Unies
 
Monsieur Michel Sidibe,
Directeur Exécutif de l’ONUSIDA
 
Mesdames, Messieurs,
 
Si Haïti a été l’un des pays très tôt affecté par le VIH, nous pouvons aussi affirmer que, dès le début de l’épidémie, mon pays a grandement contribué à l’avancement de la réponse mondiale au Sida. Et ceci, aussi bien dans le domaine de la recherche, des soins et des traitements, que dans celui de l’appui psychosocial à fournir aux personnes infectées et affectées par le VIH.
 
Haïti, représente aujourd’hui un modèle mondial de succès, car, au cours des dix dernières années, de 2001 à 2011, la prévalence est passée de 7.5 à 2.2%.
 
Malgré ces améliorations considérables, je tiens pourtant à exprimer mon inquiétude, face au fait que l’épidémie touche chez nous une proportion de plus en plus grande de femmes et de filles, ceci en raison de leur situation de vulnérabilité socioculturelle et économique.
 
Nous pouvons, nous devons ( !), inverser cette tendance en encourageant et en supportant le programme de Prévention de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant (PTME).
 
Il y a deux semaines, à l’occasion de la fête des mères, en visitant une maternité, j'ai discuté avec des femmes enceintes séropositives qui ont, -ce qui était impensable il y a quelques années – un espoir réel de donner naissance à des enfants sans VIH.  Nous voulons faire de cet espoir une réalité pour tous, afin que désormais, en Haïti ou dans le monde, tous les enfants aient la chance de naître sans VIH.
 
Où en sommes-nous aujourd'hui en matière de Programme de Prévention de la  Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant ?
 
Mon pays, depuis le tremblement de terre ravageur du 12 Janvier 2010, a connu, en plus d’une saison cyclonique difficile, une épidémie de choléra.  Mais, grâce à l’engagement de tous nos partenaires, nous avons pu réagir efficacement et nos institutions ont pu continuer à fournir des soins aux personnes vivant avec le VIH.
 
Cent quarante mille (140,000) femmes enceintes ont été testées en 2010, cent vingt cinq (125) sites PTME sont aujourd'hui fonctionnels contre trois (3) sites en 2001.
 
Malgré tout, les défis restent de taille  car si nous voulons atteindre l’accès universel à la PTME, nous sommes contraint de décentraliser les  interventions en les activant le plus près que possible des communautés.  Il va falloir aussi, d’autre part, renforcer notre le système de santé pour y insérer les besoins des femmes en général, et plus spécifiquement à ceux de la femme enceinte séropositive.
Mesdames, Messieurs,
 
Aux cotés du Président de la République, je réitère aujourd’hui mon engagement personnel à appuyer toutes les actions en faveur des femmes et des enfants infectés et affectés par le VIH.
Je ne ménagerai aucun effort pour promouvoir l'expansion, dans les zones à haute concentration humaines des services de santé maternelle, néonatale et infantile intégrés, incluant la PTME.    
 
  Je conclurai en affirmant ma conviction, que si nous tous qui partageons ces préoccupations mettons en synergie nos efforts
 
ENSEMBLE NOUS VAINCRONS LE SIDA 
 
Je vous remercie !

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 9 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago