Haïti et la République Dominicaine s’unissent pour une « frontière verte »

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
2 années ago
912 views
Time to
read
<1’

En mai dernier, Haïti et la République Dominicaine, qui se partagent l’île Hispaniola, ont initié conjointement le projet « la Frontière Verte », destiné à réhabiliter un couvert végétal commun mis à mal. Majoritairement financée par l'Agence norvégienne de coopération pour le développement, cette initiative vise à restaurer des zones situées dans des bassins versants partagés, telles que la rivière du Massacre. On estime que la frontière naturelle entre les deux Etats accueille environ 134 000 habitants du côté haïtien et 9 000 du côté de la République Dominicaine. Outre la préservation du capital naturel, sa réhabilitation entend réduire les risques élevés de catastrophes naturelles auxquels sont exposés les habitants vivant le long de la frontière, qui traverse plusieurs rivières et bassins versants. Dans le cadre de ce projet programmé sur quatre ans, les autorités locales et des organisations d’agriculteurs vont être formées à une gestion durable de leurs ressources naturelles. Cette formation intégrera notamment la rénovation des systèmes d’irrigation et l’amélioration de l’assainissement pour les foyers ruraux. Pendant des siècles, cette région a été victime de déforestation, laquelle a réduit le couvert forestier à environ 2 % en Haïti et 21 % en République dominicaine. En Haïti, les habitats sauvages ont payé un lourd tribut, avec la dégradation ou l’altération de 25 ou 30 bassins versants.
Cécile Cassier

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago