La diaspora haïtienne écrit au Président Martelly

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
2 années ago
415 views
Time to
read
2’

 (AHP) –Dans une correspondance adressée  ce mercredi au chef de l’Etat,, des représentants de la diaspora haïtienne, réagissant à l’intention de l’administration Martelly de fusionner le Ministère des Haïtiens Vivant a l’ Etranger (MHAVE) avec celui des Affaires Étrangères (MAE), réclament le maintien de leur ministère tout en proposant sa restructuration.111 signataires de différents Etats des Etats-Unis, du Canada, de l’Espagne, du Mexique, de la Jamaïque et de la République Dominicaine, constituant un « comite Ad Hoc pour la préservation du MHAVE », ont exprimé leurs inquiétudes suite à l'intention affirmée du premier ministre désigné Daniel-Gérad Rouzier d’éliminer ce ministère qui sert d’interface entre la diaspora et Haïti avec un caractère « multi ministériel » puisque représentant auprès de la diaspora tous les services de l’Etat, ont-ils indiqué.D’importantes personnalités politiques et de la société civile à l’étranger, parmi elles, d'anciens fonctionnaires haïtiens, sont d’avis que l’intention de fermer le MHAVE tombe à un mauvais moment . Considérant « qu’Haïti et sa diaspora sont encore sous le traumatisme du tremblement de terre de Janvier 2010 », ils soulignent la croissance continue des transferts d’ argent vers Haïti, contrairement à d’ autres pays de la région. Et comme pour rappeler au président Michel Martelly l’appui reçu de ce secteur durant la campagne électorale, ils affirment que « la diaspora est devenue un soutien indispensable pour tout aspirant à la présidence, au sénat, à la députation ou aux municipales en Haïti ».L’ancien Premier Ministre et Ministre des Affaires Étrangères entre 1994 et 1996 Claudette Werleigh, actuelle Secrétaire Générale du réseau mondial de Pax Christi International en Suède, l’ ancien Ministre des Affaires Étrangères Alrich Nicolas (sept 2008 – nov. 2009) qui chapeautent la liste des signataires, en connaissance de cause, soutiennent  qu’ aucune direction dans un ministère, tel que proposé par le premier ministre désigné Daniel Rouzier en attente de ratification parlementaire, ne peut relever les défis institutionnels du MHAVE, particulièrement celui « d’ assurer une gestion permanente dans le cadre d’une politique clairement définie des relations inter-haïtiennes pour 4 millions de personnes dans plus de 20 pays du monde » souligne le document.Le magistrat et président du réseau national des élus haitiano américains, Joseph Makandal Champagne, le premier juge d’origine haïtienne de l’ Etat de Massachussetts, Lionel Jean Baptiste, fondateur du « Congres Haïtien », des religieux comme le père Smith Milien de la paroisse haïtienne de l’ Eglise Episcopale de Miami, le pasteur Pierre Phillipe de la « Fondation Zile » de la République Dominicaine, des académiciens comme le professeur Ludovic Comeau du Groupe de Réflexion et d’ Action pour une Haïti Nouvelle représentant le GRAHN-Monde, des acteurs sociaux comme Eric Faustin du Réseau des Organismes Canado Haïtiens (ROCADH), la femme d' affaires Myrtha Desulmé de la Jamaique, ont tous demande au président de la République, ainsi qu’ aux présidents des deux chambres, le sénateur Rudolph Joazile et le député Sorel Jacinthe, la restructuration du MHAVE qui devrait découler de l’ organisation des Etats Généraux de la diaspora en Haïti.Cette correspondance, également adressée au premier ministre désigné Daniel Rouzier, arrive dans une conjoncture politique où les conquêtes de la diaspora avec les amendements constitutionnels approuvés sur la multiple nationalité et la participation politique restent sans effet, le président de la République ayant rapporté la loi constitutionnelle du 9 mai. Dans le même temps, la nouvelle administration a décidé de percevoir des taxes sur les transferts individuels et les appels téléphoniques de la diaspora vers Haïti. Certains responsables du comite ad hoc pour la préservation du MHAVE, tels  Jean Robert Lafortune de Miami, Harry Fouché de Chicago, Gina Chéron de New York, Joseph Alfred de Atlanta ont fait savoir que la présente lettre, est la première d’ une serie d'initiatives dans le cadre d’ un plan d’ action tendant a renforcer la nouvelle dynamique initiée au MHAVE pendant ces derniers temps. Une copie conforme de la correspondance a été acheminée au premier ministre démissionnaire Jean Max Bellerive et au titulaire sortant du MHAVE, Edwin Paraison.Le ministère à la condition féminine était également sur la liste des ministèrs à supprimer. Cependant, après de fortes pressions, le premier ministre designé  a fait la promesse aux organisations de femmes qu'il maintiendra leur ministère, s'il accède à la primature.

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago