L’Église catholique romaine définit les priorités du pays à l’intention du nouveau président

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
239 views
Time to
read
2’

[AlterPresse] --- La conférence épiscopale de l’église catholique romaine en Haïti préconise un nouveau leadership national en vue de sortir le pays de la dépendance totale de l’extérieur, relève l’agence en ligne AlterPresse.
Dans une homélie de circonstance, à l’occasion d’un “te deum” traditionnel – cette fois-ci sur la pelouse du palais national en ruines, la cathédrale de Port-au-Prince ayant été sérieusement affectée par le séisme du 12 janvier 2010 -, Mgr Louis Kébreau, président de la conférence épiscopale romaine en Haïti, suggère une nouvelle ligne directrice pour bâtir un plan national de développement durable.
“A travers le respect mutuel, un air de liberté et de sécurité indispensables à l’épanouissement du peuple, l’Etat doit s’engager à construire un nouveau protagonisme national sur la scène nationale et internationale, à définir un nouveau profil de l’Haïtienne et de l’Haïtien, [à traduire concrètement] la volonté de la nouvelle administration politique d’être à l’écoute [de toutes et tous], notamment des personnes marginalisées et des sans voix éternelles”.
Archevêque de l’archidiocèse du Nord d’Haïti, Mgr. Kébreau convie le nouveau président du 20 mars, Joseph Michel Martelly, tout juste investi dans sa nouvelle fonction, à ne pas se laisser bercer par les chants des sirènes [de la propagande et de la flatterie], mais plutôt à se consacrer aux intérêts fondamentaux de la population et à adopter une option de service dans le sens du “changement radical” qu’il affirme vouloir imprimer.
« La tâche est immense, monsieur le président »
Appelant le président Martelly à respecter les promesses, faites à la nation lors de sa campagne électorale, Mgr. Kébreau, d’un ton ferme, insiste sur la situation « dégradante » actuelle du pays qui nécessite une intervention rapide pour pouvoir améliorer les conditions de vie de la population.
« Nous sommes un seul peuple et nous sommes fiers d’être Haïtien aujourd’hui, malgré nos multiples problèmes. Désormais, vous êtes le président de tous les haïtiens sans distinction aucune [ni tèt kale ni sa k pa tèt kale, slogan de Martelly]. Vous devez travailler au bénéfice de tout le monde et non d’un petit groupe restreint », avertit Mgr. Kébreau.
L’église catholique romaine d’Haïti demande à la nouvelle administration politique de donner satisfaction au peuple qui a manifesté sa volonté, lors des dernières élections, en faveur de changements profonds dans la gestion des affaires publiques.
Parallèlement, quelle que soit son appartenance sociale et politique, la population devrait s’unir afin de contribuer (toutes et tous) à la construction du pays.
Pour sa part, dans cette perspective de transformations attendues, l’église catholique romaine promet de continuer à accompagner le peuple haïtien dans sa lutte pour refaire l’image du pays.
« Aujourd’hui, l’heure est venue pour réconcilier la nation avec elle-même. L’heure est venue pour refaire l’image du pays, victime de tous les maux du monde », déclare Louis Kébreau.
Le président de la conférence épiscopale de l’église catholique romaine en Haïti invite le président Martelly à faire montre de sagesse en se mettant au service des attentes de chacune et de chacun. [sfd rc apr 14/05/2011 11:50]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago