Edmond Mulet se décerne un satisfecit et se dit confiant dans l'avenir d'Haïti

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
320 views
Time to
read
2’

(AHP) -  Le chef civil de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah), Edmond Mulet, s’est déclaré jeudi, satisfait du travail qu’il a accompli dans le pays alors qu’il est arrivé au terme de sa mission. C’est avec un sentiment du travail accompli que je quitte Haïti, a lancé M. Mulet qui est appelé à reprendre son pote de responsable des missions  onusiennes de paix au siège de l'ONU à New York. Chef civil de la Minustah pour une deuxième fois après le décès d’Hedi Annabi dans le tremblement de terre du 12 janvier 2010, Edmond Mulet affirme avoir contribué à garantir un climat stable et sécuritaire dans le pays. Représentant le plus contesté de tous pour son style direct jugé arrogant et son interférence dans des affaires que certains croient encore internes d'Haïti, Edmond Mulet a été perçu pendant un certain temps comme le "cavalier polka" (associé)  du president René Préval. Mais il est devenu le plus grand rival du chef de l'Etat au point qu'il a failli le faire embarquer , lors de la journée électorale desorganisée du 31 mars dernier Edmond Mulets s'est  félicité du rôle de la mission onusienne dans l’organisation des dernières élections avec un appui sécuritaire, logistique et technique. La mission a également, sous sa direction, a-t-il dit, contribué aux efforts visant à faire face a la dernière saison cyclonique  et aider les autorités haïtiennes dans la lutte contre l’épidémie de choléra, bien que de nombreux secteur locaux et etrangers sont convaincus que les soldats népalais de la MINUSTAH ont introduit le virus de la maladie en Haïti. Edmond Mulet s'est déclaré  très optimiste quant au futur d’Haïti estimant qu’il y a actuellement un vent de renouveau qui souffle sur le pays notamment avec l’organisation de ce qu'il appelle les dernières élections démocratiques qui contribuent à "projeter une nouvelle image d’Haïti sur la scène internationale". Il dit croire que cela devrait attirer les investisseurs et permettre la création d’emplois dans le pays. Avec un gouvernement légitime, des institutions démocratiques et l’appui permanent de la communauté internationale, Haïti connaitra certainement des jours meilleurs, prédit Edmond Mulet. Pour ce qui est du départ des casques bleus du pays, Edmond Mulet redit que la réussite de la mission onusienne sera également perceptible avec le retrait des soldats, mais affirme que cela ne devrait pas se faire dans un avenir proche. D’ailleurs, a-t-il dit, le gouvernement haïtien n’a pas les moyens économiques de maintenir une nouvelle force armée capable de faire au moins autant que les casques bleus. La création et le maintien d’un environnement stable sera la seule capable  d’attirer les investissements locaux et étrangers et  permettre au gouvernement d’avoir les moyens nécessaires pour s’occuper de son armée. Il a du coup précise que ce n’est pas à la Minustah de travailler a la mise sur pied de cette nouvelle force mais soutient que des Etat membres des Nations Unies, peuvent de manière bilatérale, travailler avec les autorités haïtiennes dans cette perspective. En ce qui concerne la Coordination Nationale des Militaires Démobilisés des Forces Armées d’Haïti (Conamidh) qui affirme que ses membres et d’autres jeunes qui ont regagné ses rangs, sont actuellement a l’entrainement pour réclamer la remobilisation de l’armée, Edmond Mulet affirme que ces gens son dans leur pays et ont le droit de se rassembler et faire passer leurs revendications mais, a-t-il ajouté, c'est uniquement aux autorités haïtiennes qu'il revient de décider si elles vont remobiliser l’armée ou créer une nouvelle force de sécurité en appui à la PNH (Police Nationale d’Haïti).

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago