Le président du CEP dans la tourmente

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
259 views
Time to
read
1’

(AHP) –  Le president du Conseil électoral provisoire, Gaillot Dorsinvil, le plus décrié des conseillers  pour de présumes cas de corrupton, a proposé lundi à la communauté internationale la formation d'un nouveau bureau de contentieux électoral national (BCEN) pour se pencher sur  les cas de certains des députés et sénateurs donnés gagnants aux résultats définitis du 20 avril.De nombreux actes de violence ont eté commis dans plusieurs régions du pays par des candidats et partisans de candidats proclamés vainqueurs le 4 avril mais évincés le 20 avril au profit, presque tous (17 à la députation et 2 au senat) de la plateforme présidentielle Inite.Au nombre des circonscriptions dont M. Dorsinvil souhaite voir les cas reconsidérés, il a cité, dans une lettre adressée à certains secteurs de la communaute internationale,  celles de Grand-Goâve, Léogâne, Anse à Galets/Pointe-à-Raquette, Lestère, Maïssade, Petite-Rivière des Nippes, Bombardopolis, et les sénatoriales du Centre.Menacé tout comme ses pairs, de hauts responsables du gouvernement et de la plateforme Inite, de voir son visa retiré, Gaillot Dorsinvil a fait savoir  dans cette lettre dont la prese locale a obtenu des bribes, qu'il a toujours agi dans le sens souhaité par la communauté internationale, particulièrement dans le cas des résultats définitifs du premier tour où il déclare avoir epargné le pays de l'hécatombe.Il affirme que dans le cadre de la propositon pour un autre BCEN, il n'a été l'objet d'aucune pression. Là encore, il dit vouloir protéger les acquis démocratiques et l'institution électorale. Il avance même des dates: le BCEN spécial tiendrait un marathon spécial  d'une seule journée le 6 mai, les résultats définitifs seraient connus le lendemain et les vrais élus entreraient en fonction le 7 mai.Por beaucoup, la mission technique de l'OEA a été aussi totalitariste et jusqu'auboutiste que le CEP. Elle a ignoré royalement plusieurs des "19 vainqueurs du 20 avril" qui auraient effectivement gagné après la période contentieuse, obéissant à la loi de la rue.Le chef de la Mission Colin Granderson a de ce fait eté épinglé par le président du CEP pour excès de zèle et fuite en avant.Selon la loi électorale, les décisions du BCEN sont définitives et ne sont passibles d'aucun  recours. Et pourtant,  pour la 2ème fois, l'OEA pousse le CEP et les autorités gouvernementales qui doivent faire publier les résultats dans le journal officiel Le Moniteur, à se désavouer, infligeant ainsi un sérieux camouflet particulièrement au président René Préval dont le nom se trouve sur la liste de ceux qui pourraient perdre leur visa américain pour participation à de presumées magouilles électorales.Concernant le nouveau projet de Gaillot Dorsinvil, beaucoup de gens sont sceptiques, se demandant ironiquement si des conseillers spéciaux seront nommés pour former ce BCEN spécial, puisque selon les informations, seul les conseillers Jean Thélève Pierre et Ginette Cherubin n'ont pas pris part au BCEN ayant travaillé sur les résultats définitifs du 20 avril.M Chérubin a quant à elle démissionné depuis la semaine dernière.

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago