Le Real entre rêve et dépression

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
235 views
Time to
read
3’

LA SITUATION : Le Real attend le miracle
L'atmosphère est toujours aussi pesante. L'instance disciplinaire de l'UEFA a rejeté lundi la requête du Real Madrid, qui avait déposé plainte contre l'exclusion de Pepe et contre le comportement des joueurs du Barça. Une décision qui a agacé les Madrilènes, toujours aussi remontés après leur désillusion du match aller (0-2). "Après la décision d'aujourd'hui (de l'UEFA), tout ce qui touche au match passe à un autre plan. Dans le football, il y a des valeurs. A partir de là, le match de demain (mardi) passe au second plan", l'entraîneur adjoint du Real Madrid, Aitor Karanka lundi.
Agacés, les Merengue, battus sur leur pelouse, sont surtout dans une situation bien délicate avec l'obligation de remonter deux buts au Camp Nou. Une mission impossible pour beaucoup. Si les joueurs madrilènes veulent y croire, la dernière sortie de la Maison Blanche n'a pas rassuré ses fans. Epinglés à domicile par Saragosse en Liga (2-3), les Madrilènes semblent marqués. Pour AS, le Real est d'ailleurs "en dépression". Ce week-end, le Barça a, également, chuté (2-1) contre la Real Sociedad à Saint-Sébastien. Mais le club catalan, en position de force avant ce retour, ne s'alarme pas et prend ce revers comme une "très bonne leçon" selon Pep Guardiola.
- CE QU'ILS EN DISENT :
Jorge Valdano, directeur général du Real : "Si une équipe dans le monde a l'habitude d'être héroïque, c'est le Real Madrid. Personne ne peut nous enlever le droit de rêver mardi. Nous devons croire aux joueurs extraordinaires que nous avons."
Alfredo Relaño, le directeur du quotidien sportif madrilène AS : "Il n'y a pas de jour plus douloureux pour le Real Madrid chaque année que lorsqu'il quitte l'Europe et où l'on voit sur les visages de tous qu'ils se sentent éliminés".
Gonzalo Higuain, attaquant du Real : "Nous avons une équipe pour passer. On peut le faire, il faut aller (à Barcelone) avec orgueil et humilité. S'ils nous ont battus ici, on peut gagner là-bas".
- QUELQUES REFERENCES :
Deux à zéro à domicile à l'aller. Un résultat catastrophique. En Ligue des Champions, personne n'a réussi à se qualifier après avoir chuté sur ce score au match aller. Dans les autres coupes d'Europe, depuis leur création en 1955, les renversements ont d'ailleurs été rares dans cette situation. Une dizaine de formations seulement ont ainsi été capables de passer en pareille situation. En 1988-89 lors des huitièmes de finale de la Coupe UEFA, le Bayern avait réussi cette prouesse face à l'Inter Milan (aller 0-2, retour : 1-3). Mais il ne faut pas s'y tromper, c'est bien un exploit que vise le Real Madrid au Camp Nou.
- Une bonne raison de suivre le match : Le Real devra jouer
Xavi en est convaincu : "Le Real Madrid, normalement, doit prendre le match à son compte. Le résultat du match aller l'exige. Lors des deux derniers matches, ils ont été ultra-défensifs et ils ont recherché les contres." Comme beaucoup d'amoureux du ballon rond, le milieu catalan espère voir un spectacle un peu plus séduisant que lors des trois premiers Clasico du printemps. Si le match aller en Ligue des Champions a même laissé des images déplorables, la situation porte à croire que les Merengue vont devoir se livrer un peu plus pour espérer un exploit au Camp Nou. José Mourinho, qui sera en tribunes, devrait être contraint d'aligner une équipe un peu plus offensive. La promesse d'une rencontre plus débridée ?
- LES CHIFFRES :
7 sur 7. Le FC Barcelone s'est toujours qualifié après avoir remporté le match aller 2 à 0 hors de ses bases. Les Catalans ont terminé le travail avec six victoires et un nul au retour.
3 sur 3. Avec Pep Guardiola sur son banc, le FC Barcelone a remporté ses trois matches au Camp Nou face au Real Madrid, sans prendre le moindre but (défaites 2-0, 1-0 et 5-0)...
9. 0. Le FC Barcelone régale à domicile. Le Barça s'est imposé lors de ses 9 derniers matches sur sa pelouse en Ligue des Champions, égalant la meilleure série de son histoire en C1 (9 victoires entre 1985 et 1992).
- Les équipes probables :
Pep Guardiola a toujours des soucis en défense. Les latéraux, Adriano et Maxwell, ont vu Gabriel Milito les rejoindre à l'infirmerie samedi. Et si Eric Abidal signe un retour inattendu dans le groupe, il n'a pas encore les jambes pour jouer. L'entraîneur catalan devrait d'ailleurs aligner une équipe proche de celle du match l'aller avec Mascherano pour épauler Piqué dans l'axe et Puyol à gauche. Au milieu, Iniesta devrait effectuer son retour à la place de Keita. Pour José Mourinho, les choix sont multiples. Privés de Pepe et Sergio Ramos, Mou doit repenser son équipe. Albiol et Carvalho devraient former la charnière centrale. Et devant s'il risque de laisser de côté son milieu avec trois défensifs, Mourinho pourrait aligner un avant-centre, qui devrait être Adebayor ou Benzema.
FC BARCELONE : Valdés - Alves, Mascherano, Piqué, Puyol (cap) - Xavi, Busquets, Iniesta - Pedro, Messi, Villa
REAL MADRID : Casillas (cap) - Arbeloa, Albiol, Carvalho, Marcelo - Di Maria, Xabi Alonso, Özil, L. Diarra, C. Ronaldo - Adebayor (ou Benzema)
Eurosport - G.C.

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago