Madrid, la tête haute

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
404 views
Time to
read
2’

REAL MADRID -BARCELONE : 1-0 But : Cristiano Ronaldo (103e) pour le Real Madrid
Madrid peut enfin souffler. Sevré de titre depuis une Liga en 2008, la Maison Blanche avait peur d'une nouvelle saison... blanche. Il n'en sera rien, Jose Mourinho, recruté pour ramener des titres en Castille, a déjà réussi sa mission. Plus généralement, ce succès, acquis aux dépens de l'ennemi juré, porte la marque portugaise. Celle de l'entraîneur, bien sûr, vainqueur de la bataille tactique qui l'opposait à Guardiola, de Pepe, rempart humain infranchissable, et de Cristiano Ronaldo, unique buteur d'un finale tendue jusqu'à l'extrême (103 a.p.).
Mestalla gronde d'aise au coup d'envoi de cette sixième finale de la Coupe du Roi entre les deux géants d'Espagne. Le public de Valence déchante pourtant vite, tant il apparaît que les deux formations sont nerveuses. Ça s'échauffe de partout, sauf devant les buts. Déchaînés, les Madrilènes, qui évoluent sans véritable pointe (Benzema, Adebayor et Higuain sont sur le banc), étouffent complètement des Blaugrana privés de leur temps d'avance habituel pour poser leur jeu. C'est bien simple, les Catalans ne se créent pas l'ombre d'une occasion durant la totalité de cette première période ! Une invraisemblance, une formidable leçon de Mourinho surtout. Car non contents d'annihiler Messi et compagnie, les Merengue se projettent également à une vitesse vertigineuse dans le dos de la défense barcelonaise, plus que jamais orpheline des qualités physiques de Puyol et d'Abidal. Si Cristiano Ronaldo, par deux fois, manque le coche, c'est son compatriote Pepe qui se procure la meilleure occasion de ces quarante-cinq premières minutes en expédiant son coup de tête sur le poteau de Pinto (44e).
Ronaldo attendait son heure
C'est en toute logique que le Real paye cette incroyable débauche d'efforts dès la reprise. D'une manière presque caricaturale, la tendance s'inverse brutalement, le Barça retrouvant comme par magie son jeu de passes face à des Madrilènes soudainement craintifs. Pedro croit même ouvrir le score après une percée foudroyante de Messi mais l'Espagnol  est signalé hors-jeu (69e). Les Catalans ne le savent pas encore mais ils viennent de laisser leur plus grosse chance. S'ils se procurent encore quelques occasions, ils laissent la porte ouverte au Real qui termine beaucoup mieux cette seconde période qu'il ne l'a commencée. Sans que cela ne change pour autant la destinée de cette finale, dont le sort se jouera donc en prolongation.
Celles-ci sont plutôt blaugrana mais, comme c'est le cas depuis maintenant plusieurs semaines, il manque le dernier coup de rein aux hommes de Guardiola pour retrouver de leur superbe. Cela peut suffire mais pas contre ce Real. Impeccable en défense, cette équipe possède en son sein une arme fatale à la pointe de son attaque. Pas la peine de présenter Cristiano Ronaldo. Le Portugais a raté ses 90 premières minutes, il est l'homme des prolongations. Son coup de tête, à la réception d'un centre de Marcelo, est un modèle de détente et de timing (1-0 103e). Il est surtout celui qui terrasse l'ennemi juré et qui offre le titre au Real Madrid au terme d'une finale épique. Si le championnat est presque assuré pour le Barça, la Coupe est maintenant madrilène. Un partout balle au centre. La belle se jouera en demi-finale de la Ligue des champions. Le scénario idéal en somme...
Eurosport - Julien LAMOTTE

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago