Conciliation, réconciliation

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
415 views
Time to
read
1’

Un vent nouveau souffle sur la scène politique. Au cours des funérailles d'une grande dame de la société haïtienne, le président René Préval a rencontré Jean Claude Duvalier le week-end écoulé. Duvalier accompagné de son fils Nicolas, a eu un aparté de quelques minutes avec le chef de l'Etat empreint de sérénité disent les témoins de ce moment historique. Tout ceux qui rêvaient de voir Martelly affronter Préval en ont eu pour leur petit fantasme depuis la rencontre de vendredi dernier entre le président René Préval et son successeur Michel Martelly. Quand deux amis se retrouvent en famille et sur le terrain politique cela donne lieu à une scénographie surprenante pour ceux qui les croyaient à couteux tirés. Les deux hommes ont pris ensemble le repas de la paix et un jour on apprendra qu'ils ont signé l'accord de Laboule. Dans tous les cas, Inite se met au service de Martelly. Un revirement majeur. Alors que Préval, maître du temps et facilitateur autoproclamé, offre sur le plateau d'argent la collaboration de la plateforme Inite au sans élus Martelly - on dit qu'il n'est pas en bons termes avec les trois élus de Repons peyisan, sa propre plateforme - les autres formations politiques vont aussi dans le même sens de la convergence de vue pour la bonne marche de la maison Haïti. Les partis et plateformes politiques continuent d'afficher leur intention de supporter le prochain président élu, Michel Martelly. Ceux qui ne sont pas clairement déjà dans le train, affirment qu'ils ne seront pas dans l'opposition, surtout pas dans une opposition stérile. Ansam nou fo est le dernier en date à dire, par voie de presse, sa disposition à ne rien bloquer. L'Alternative aussi ne veut pas se mettre en travers du chemin de l'exécutif Martelly. C'est la première fois que nous aurons à la fois la diversité et l'adhésion unanime de la classe politique à un président. En 2001, Fanmi Lavalas avait raflé la quasi totalité des postes aux deux chambres, mais jamais un tel arc-en-ciel de supports ne s'était constitué. Pour en revenir à Jean Bertrand Aristide et à Jean Claude Duvalier, les deux célèbres exilés revenus au pays avant le deuxième tour de l'élection présidentielle, Martelly a pensé à eux. Dans un entretien accordé à la presse canadienne, le futur président en a dit le plus grand bien. Bienvenue et armistice sont dans l'air. Martelly ratisse large. La réconciliation, c'est l'esprit du temps en ce premier quart de 2011. Cela va-t-il se poursuivre ? Martelly va-t-il vivre ses premiers mois de président sans opposition déclarée ? Comme le dit une des chansons du chanteur en passe de devenir le 56e président de la République : « Tout se Matelly ». Aujourd'hui tout au moins. Frantz Duval [email protected]
Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago