La convocation des membres du CEP reportée

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
238 views
Time to
read
1’

(AHP) – Le tribunal correctionnel a décidé de mettre en continuation l’affaire opposant les ex-candidats a la président Jean Henry Céant et Yves Cristalin au Conseil Electoral Provisoire (CEP). L’affaire sera entendue le mercredi 3 mai.Les membres du CEP sont accusés d'avoir violé les droits politiques des candidats lors du premier tour des élections presidentielles du 28 novembre 2010 marqué par des fraudes généralisées, et par une grande désorganisation qui ont porté plus d'une douzaine de candidats sur 18 (dont Michel Martelly et Mirlande Manigat) à réclamer leur annulationL’avocat des candidats plaignants, Me Newton Saint Juste, s'est réjoui que le tribunal se soit saisi régulièrement du dossier, "une preuve que nul n’est au-dessus de la loi".Le processus suit son cours et le mot du droit devra finalement être dit, a indiqué l'avocat, soulignant qu’à cette fin, il fera tout ce qui est en son pouvoir.  Me Newton Sain-Juste demande au nom de ses clients des dommages de l'ordre de  250 millions de gourdes. (1US$=40,50 gourdes)L’avocat des conseillers électoraux, Me Stanley Gaston, qui s'est presenté comme le representant de 8 conseillers électoraux  et du directeur général du CEP, a dit lui aussi que le droit va triompher dans cette affaire, mais s'est gardé de tout commentaire supplémentaire, promettant que le 3 mai il fera valoir tous points de vue qui militent en faveur de ses clients.Pour sa part, le conseiller Jean Enel Désir démissionnaire mais jamais remplacé et qui continue de recevoir son salaire , répondait personnellement à l’invitation."J’ai reçu une citation pour une affaire de justice qui concerne les membres du CEP, a-t-il dit, rappelant qu’il continue de bénéficier des privilèges que lui accorde son titre de conseiller, même s’il a présenté sa démission.Mon remplaçant n’a jamais été nommé et on continue d’imprimer mon cheque tous les mois, a-t-il encore fait savoir.Les opérations électorales avaient pratiquement pris fin en début d'après-midi le 28 novembre avec l'appel des 12 candidats à l'annulation des élections pour cause de  désordre generalisé, ce qui avait empeché un nombre important d'électeurs de remplir leur devoir civique.La désorganisation aurait été à ce point importante qu'un haut responsable étranger aurait  ce jour là encouragé des candidats à relamer l'anulation et demandé au président René Préval de quitter le pays.

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago