Le Portugal en fête

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
354 views
Time to
read
1’

Trois chances sur quatre. C'est la probabilité qu'une formation portugaise soulève la Ligue Europa, huit ans après le succès du FC Porto de José Mourinho. Les Dragons d'Andre Villas-Boas, élève du Special One, semblent d'ailleurs les mieux armés tant ils ont impressionné à l'occasion de ces quarts de finale. Vainqueurs 5-1 à l'aller du CSKA Moscou, les bleus et blancs ont remis ça en Russie jeudi (2-5). L'affaire était même pliée à la pause avec les réalisations de Hulk (28e) et Rodriguez (45e). Guarin (47e), Falcao (54e), auteur de son 11e but dans la compétition, et Micael (89e) ont scellé le succès d'une équipe qui avait fait le déplacement avec son onze type. Autre preuve, s'il en fallait, de l'envie d'aller au bout.
Sur le chemin de la finale (le 18 mai à Dublin), les joueurs de Porto trouveront une opposition sérieuse avec Villarreal. Une sorte de finale avant l'heure. Même si la formation espagnole semble accuser le coup en cette fin de saison, comme en témoigne le 5-0 encaissé à Valence le week-end dernier, elle n'en reste pas moins la 4e de Liga avec des individualités brillantes comme Rossi, Catala ou Valero. A Twente, le sous-marin jaune a géré son avance acquise à l'aller (5-1) et n'a pas sourcillé après l'ouverture du score de Bajrami (32e). Rossi (60e) et Ruben (83e), tous deux sur penalty, puis Cani (89e) ont même offert un second succès aux Espagnols (1-3).
Portugal: premier duel fratricide
S'il n'y a jamais eu de suspense à Enschede, plus au sud, à Eindhoven, le PSV n'est pas passé loin de retourner la situation après sa déroute à Lisbonne (4-1). Les Néerlandais, qui devaient marquer trois buts, menaient déjà 2-0 après 25 minutes. Ils auraient même pu remettre les compteurs à zéro dès la demi-heure de jeu si Roberto, le gardien portugais, n'avait pas fait des miracles. La rencontre a ensuite basculé juste avant la pause quand Luisao réduisait le score d'un ciseau peu académique grâce à l'aide de la barre. Les jambes coupées, les joueurs du PSV ne parvenaient pas à retrouver un second souffle et laissaient même les Portugais égaliser sur penalty par Cardozo (2-2).
Benfica retrouvera la surprenante formation de Braga, dont la présence en quart de finale était déjà une première. Les "Arsenalistas", surnom hérité d'un maillot rouge et blanc aux couleurs d'Arsenal, ont tenu tête à dix contre onze pendant une bonne heure au Dynamo Kiev (0-0; aller: 1-1). En demie, les hommes de Domingos Paciencia devront faire la différence dès le match aller à domicile dans une confrontation qui s'annonce serrée. Cette saison, Braga a dominé Benfica chez lui (2-1) et a perdu de peu au Stade de la Luz (1-0). Mais les deux formations lusitaniennes vont vite se rendre compte qu'une rencontre fratricide sur la scène européenne, la première de l'histoire du pays, ne ressemble en rien à une rencontre domestique.
Philippe DA COSTA / Eurosport

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago