Parlement: La bataille commence

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
521 views
Time to
read
1’

Les parlementaires de la plateforme présidentielle INITE ainsi que ceux de l'Alternative se sont lancés depuis mercredi dans un véritable chassé-croisé pour la conquête des députés élus sous d'autres partis politiques. L'Ayiti en Action, Ansanm Nou Fô, Veye yo, LAVNI, Pont ainsi que d'autres partis politiques ayant trois, quatre ou cinq députés élus à la Chambre basse sont convoités par les tenants de ces deux plateformes qui disposent déjà du nombre de députés nécessaires pour former un bloc parlementaire à la dite chambre. Dix-sept partis et plateformes politiques possèdent déjà 96 sièges à la Chambre des députés. Aucun signe ne montre jusqu'à présent que l'une ou l'autre de ces deux plateformes seraient proches du président élu, qui aura besoin du soutien d'un bloc majoritaire dans chacune des deux Chambres pour ratifier le choix de son Premier ministre, ratifier sa déclaration de politique générale et voter tous les actes soumis au Parlement issus du calendrier législatif élaboré par le pouvoir exécutif. Cette bataille - qui commence déjà dans les deux chambres du Parlement -a aussi pour but de contrôler les bureaux des deux Chambres qui auront la haute main sur l'administration ainsi que sur les décisions y relatives. Depuis les élections législatives de décembre 1990 en passant par celles de septembre 1995 pour aboutir à avril 2006, jamais une telle initiative n'avait été entreprise par les parlementaires avant l'inscription des nouveaux élus au secrétariat des deux Chambres. Il est de coutume au Parlement qu'après l'inscription des députés et sénateurs élus, les négociations soient lancées pour la formation des blocs parlementaires, une fois la séance de validation des pouvoirs des nouveaux élus réalisée. En annonçant la couleur à l'occasion du second tour de la campagne électorale pour les législatives, le sénateur élu de la plateforme Alternative dès le premier tour, Steeven benoit, avait peut-être mesuré l'enjeu de cette législature. Le président élu, Joseph Michel Martelly, s'il n'est pour l'instant proche d'aucun des deux groupes, a intérêt à laisser les deux plateformes poursuivent leur campagne de charme auprès des groupes minoritaires afin de s'assurer du soutien du groupe majoritaire dans chacune des deux Chambres. En attendant la phase contentieuse des législatives du 20 mars, les deux plateformes se mobilisent.Lemoine Bonneau [email protected]
Source: Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago