Steven Benoit réclame le respect de la proposition d’amendement soumise par l’Exécutif

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
472 views
Time to
read
1’

Le sénateur élu de l’Ouest (Alternative), Steven Irvenson Benoit, s’est prononcé lundi en faveur du respect par la 49ème Législature de la procédure en vigueur concernant l’acceptation par le Parlement de la proposition d’amendement de la Constitution soumise par l’Exécutif.
La prochaine Législature devrait avoir terminé le débat sur ladite proposition au cours de sa première session ordinaire qui s’achève le 9 mai. Dans une interview accordée à Radio Kiskeya, Benoit reproche à ses ex-collègues de la 48ème législature d’avoir entériné ladite proposition sans l’avoir analysé et voté article par article et sans avoir débattu de son contenu.
« Je vais proposer à la 49ème Législature de voter la proposition d’amendement article par article et de débattre en assemblée de son contenu, comme l’exige la procédure », a déclaré Benoit. L’ex-député de Pétion Ville (Est de Port-au-Prince) reproche à ses anciens collègues de la 48ème Législature d’avoir adopté le texte soumis par l’Exécutif dans la précipitation, pratiquement en moins d’une heure.
Steven Benoit se dit prêt à prendre part au débat sur l’amendement constitutionnel et à défendre ses points de vue particulièrement sur des thèmes, tels que : la double nationalité ; la création d’une Cour constitutionnelle ; la règlementation de la fréquence des élections (en trop grand nombre, selon lui, dans la charte en vigueur) ; le rétablissement de l’armée ; l’établissement du système de deux mandats présidentiels consécutifs, etc…
Le sénateur élu de l’Ouest annonce par ailleurs sa décision de soumettre à l’appréciation de ses pairs le texte de sa propre proposition d’amendement constitutionnel. Il souligne que cette proposition avait été injustement rejetée par ses collègues de la 48ème législature par « aigreur et jalousie ». Dans le texte de celle-ci, Benoit propose, entre autres : l’élimination du poste de premier ministre au profit de celui de vice-président ; le remplacement des cartels municipaux par un maire unique ; la résolution du problème de la date d’entrée en fonction du chef de l’Etat.
Le 29 mars 2011 marque le 24ème anniversaire de la Charte fondamentale haïtienne élaborée et ratifiée le 29 mars 1987, un an après la chute de Jean Claude Duvalier (7 février 1986). [jmd/Radio Kiskeya]
 
 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 9 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 9 mois ago