Grève générale contre la hausse du prix de l’essence

Publié
8 années ago
Dernière mise à jour
1 année ago
364 views
Time to
read
1’

Plusieurs organisations syndicales, dont l’Association des propriétaires et chauffeurs d’Haïti (APCH) et la Fédération des transporteurs publics haïtiens (FTPH), ont lancé jeudi un mot d’ordre de grève générale pour lundi prochain en vue de contraindre le gouvernement de revenir sur la nouvelle hausse des prix du carburant.
En conférence de presse, le président de la FTPH, Rétès Réjouir, a appelé tous les secteurs à s’associer à ce mouvement de protestation afin qu’il connaisse le succès escompté.
A l’instar de ses collègues, le syndicaliste souligne que les nouveaux prix des produits pétroliers affichés depuis mercredi à la pompe viennent compliquer terriblement la situation économique déjà précaire des chauffeurs.
Pour sa part, les responsable de l’APCH, Changeux Méhu, demande à tous de rester chez eux lundi, car, explique-t-il, pour éviter l’aggravation des problèmes sociaux le gouvernement doit faire des concessions sur l’augmentation du prix de l’essence après avoir révisé à la hausse la taxe sur le passeport et l’impôt sur le revenu.
L’envolée du brut sur le marché international due en grande partie à la situation de guerre sévissant en Libye, l’un des principaux pays producteurs de la planète, s’est brutalement répercuté sur le marché local où le gallon de diesel qui se vendait à 119 gourdes coûte maintenant 162 gourdes (environ 4 dollars).
Le kérosène est passé à 161 gourdes, la gazoline 91 octane de 172 à 195 gourdes et la gazoline 95 de 176 à 200 gourdes le gallon.
Les ministres du commerce Josseline Colimon Féthière et des finances Ronald Baudin ont fait savoir mercredi que l’Exécutif n’avait plus les moyens de subventionner à 100% la tendance haussière du carburant. Des promesses d’appui budgétaire de la communauté internationale sont restées lettre morte et aucun paramètre ne permet de déterminer quand la situation reviendra à la normale dans le monde arabo-musulman.
La hausse des prix des produits pétroliers est à l’origine de la modification de la grille des tarifs du transport en commun, source d’altercations en cascade entre chauffeurs et passagers. Elle risque également d’affecter à court terme le coût de production et du transport des produits de première nécessité ainsi que leur prix de vente sur le marché au détriment des consommateurs. spp/Radio Kiskeya

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago